La production bio a explosé en Bretagne en 2016

fermes_bio

19/09/2016 – 07H35 Bretagne (Breizh-info.com) –  La production bio en Bretagne a atteint un record en 2016 : 310 nouvelles fermes biologiques ont ouvert au premier semestre, contre 230 sur toute l’année 2015 et 137 en 2014 (305 en 2010). C’est ce qui ressort d’un rapport rendu public par l’Observatoire de la production bio en Bretagne.

« La dynamique des conversions laitières franchit un record historique : + 25% de fermes laitières bio en 6 mois. 2009 était jusqu’à présent l’année qui avait marqué les esprits avec 90 conversions laitières. En l’espace de 6 mois, l’année 2016 en compte déjà 134. Production laitière mise à part, le nombre de nouvelles fermes bio a progressé de 10% en 6 mois (contre 7% en 2015, 2,5% en 2014). Il s’agit donc bien d’une tendance de fond du développement du bio.» peut-on lire sur le rapport.

Cette conversion des fermes laitières s’expliquent notamment dans un contexte de crise agricole grave, où des acteurs prennent conscience des nouveaux enjeux, mais également de la possibilité d’éviter le naufrage en passant à l’agriculture biologique. D’après les résultats de l’enquête de l’Observatoire de la production bio en Bretagne, la bio attire par des prix plus rémunérateurs, mais c’est surtout l’arrêt des traitements chimiques qui motivent les producteurs à passer en bio.

Au 30 juin 2016, il y avait donc 2308 fermes engagées dans l’agriculture biologique en Bretagne administrative soit 6,7% des fermes bretonnes. Le secteur bovins lait domine devant le secteur bovins viande, les grandes cultures, puis les légumes. Les chiffres se confirment également en Pays de la Loire,  où plus de 300 producteurs ont décidé de s’engager en Bio en 2016. « Ce chiffre est important mais reste similaire à 2010 si on le rapporte en pourcentage de surface bio. les opérateurs ont fait un gros travail de structuration depuis 10 ans pour gérer ces flux. Les consommateurs sont de plus en plus nombreux. Bref les voyants sont au vert ! Mais l’implication des producteurs tout au long de la filière reste indispensable pour garder une maitrise des prix et se protéger des écueils connus du conventionnel.» peut on lire sur le site Bio Pays de la Loire.

Pour s’installer ou se reconvertir dans l’agriculture biologique, les candidats bénéficient d’un suivi et d’aides financières. La mesure « Conversion à l’Agriculture Bio » (CAB) vise à accompagner les fermes engagées pour partie ou en totalité dans une démarche de conversion à l’agriculture biologique.

La mesure « Maintien de l’agriculture biologique » (rémunération de reconnaissance pour services environnementaux) vise à encourager les agriculteurs biologiques à maintenir leur système dans ce mode de production. La MAB est une aide annuelle, à la parcelle, non cumulable avec les mesures systèmes type SPE mais cumulable avec le crédit d’impôt pour l’agriculture biologique. Aide non plafonnée.

Mis en place en 2007 suite à une revendication du réseau FNAB, le crédit d’impôt pour l’agriculture biologique est destiné aux entreprises agricoles dont au moins 40% du chiffre d’affaires provient d’activités certifiées en agriculture biologique. Le crédit d’impôt s’articule avec les aides CAB et MAB, dans la limite de  4000 € d’aides cumulées. Pour demander le crédit d’impôt, le formulaire est disponible sur le site impot.gouv.fr

Source Bretagne : Observatoire de la production bio en Bretagne, chiffres au 30/06/2016, actualisation au 04/07/2016 .
En tant qu’Observatoire Régional de la production bio, la FRAB dispose des données des notifications de l’Agence Bio. Afin de consolider ces données, la FRAB réalise en propre des enquêtes auprès des producteurs bio. De plus, grâce à l’accompagnement des projets d’installations et conversions par les GAB, un niveau de précision supplémentaire est apporté par cette connaissance fine de terrain.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine