La région Bretagne va aider le site de crowdfunding GwenneG

A LA UNE

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Jacques Attali : « Il n y a pas de solution à la pandémie qui ne soit globale, de même qu’il n y a...

Jacques Attali s’est beaucoup exprimé, a beaucoup écrit, au sujet notamment de la pandémie de Covid-19 à travers le...

28/11/2016 –12H00 Rennes (Breizh-info.com) –  En partenariat avec la Région Bretagne, la Caisse des dépôts et consignations apporte son soutien à la plateforme de financement participatif bretonne GwenneG;  un financement nouveau pour aider les projets des entreprises.

«Le Crowdfuding apporte des nouveaux financements aux entrepreneurs en jouant sur la solidarité territoriale. Il était donc logique que le Conseil régional soutienne cette initiative.», résume Loig Chesnais-Girard, 1er vice-président en charge de l’économie, de l’innovation et de l’attractivité.

La Région Bretagne apportera un co-financement de 100 000 € (sous forme d’avances remboursables) à cette plateforme de financement participatif des entreprises bretonnes soutenue par La Caisse des dépôts à titre expérimental via une enveloppe de 300 000 €.

Objectif : financer plus de 300 projets économiques à hauteur de 20 M€ cumulés à horizon 2020 avec création ou maintien de plus de 3 000 emplois sur le territoire, en générant des effets de leviers auprès des financeurs institutionnels. Une solution pour aider les nouveaux projets des entreprises.

Créée en 2015, GwenneG est une plateforme de financement participatif de proximité ciblée sur les projets économiques. Elle soutient les projets bretons sous forme de prévente, de prêt ou d’investissement en capital.

Une offre unique dans le secteur du financement participatif. Avec un objectif clé : soutenir le développement et l’emploi en Bretagne pour les générations futures. GwenneG a déjà permis de collecter 1M € pour financer 50 projets économiques, en permettant la création et le maintien de plus de 220 emplois avec un effet levier financier de 2M € auprès des acteurs institutionnels du financement. La plateforme regroupe aujourd’hui plus de 130 dirigeants d’entreprises.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Nantes. La pandémie impacte le commerce du centre-ville

La fermeture de la maison de la presse Agora, place de l'Ecluse, mi-avril, rappelle s'il en était besoin qu'une...

Le président irlandais, M. Higgins, demande la fin de l’enseignement séparé en Irlande du Nord

Le président irlandais Michael D Higgins a déclaré que l'éducation séparée en Irlande du Nord ne peut plus être...

1 COMMENTAIRE

  1. En France tout le monde est pour ces subventions sympathiques ou politique. Personne ne remarque les sommes risibles en regard des objectifs.

    Dans le monde, le crowdfunding permet de décentraliser le monde classique de la finance. En France c’est la caisse des dépots qui revient par la fenêtre.

    Le Drian avait fait cette promesse de campagne, hélas sans budget à l’image de son conseil de Bretagne sans budget. D’où ce coup de pouce politique. Au niveau national, il y a le FSI créé par Sarkozy, des bonnes intentions et au final des sauvetages d’EDF et Renault.

    On peut déjà annoncer le return d’un tel fond nationalisé et politisé : sous performance, restez à l’écart.

Il n'est plus possible de commenter cet article.