Depuis les travaux de Richard Lynn, pionnier du calcul et de l’estimation des QI nationaux à travers le monde, les chercheurs ont largement étudié les différentes corrélations entre QI moyen national et différents marqueurs. Avec, à chaque fois une corrélation très forte entre ce QI moyen du pays et son état d’avancement général. Dans une étude récente, deux chercheurs grecs ont révélé une corrélation significative entre QI national et complexité économique. Une preuve de plus que les différences intellectuelles entre les populations sont des éléments fondamentaux d’explication du monde.

Les pays avec un haut QI moyen produisent plus de produits complexes

« Soutenue par de solides résultats empiriques obtenus de plusieurs analyses différentes, cette étude démontre que les pays habités par des populations avec un haut QI produisent et exportent plus de produits complexes et sophistiqués. »
Les deux chercheurs sont clairs : plus un pays possède un QI moyen national élevé, plus il produit et diffuse des biens ou des services de qualité. Pour eux, cet effet positif s’additionne à l’effet « brut » du QI : « Nous avons établi de manière empirique que l’intelligence collective est bien reliée à une production plus sophistiquée et, en plus d’avoir un effet positif [direct] sur la croissance économique, l’intelligence a un effet positif indirect sur la croissance d’un pays via le savoir nécessaire à un pays pour produire des biens complexes et variés. »

Le QI moyen d'un pays prédit sa complexité économique

Au sommet du classement : le Japon, l’Allemagne, la Suisse ou encore Singapour.
En queue de peloton : Le Cameroun, le Nigeria ou encore l’Irak.

L’influence positive de la démocratie ?

En plus de l’intelligence moyenne nationale, les deux chercheurs ont découvert une possible influence positive de la démocratie : « Nous avons découvert que cet effet indirect est renforcé par la présence d’institutions démocratiques. »

Une corrélation intéressante qui peut être nuancée par deux éléments.
Premièrement, le chercheur principal est membre d’un service scientifique de la Commission européenne, une entité dédiée à la promotion de la démocratie. Il est donc possible que cette affirmation, évacuant étonnamment le terme « corrélation », soit touchée par un biais de confirmation.
Deuxièmement, certains pays (Chine, Mexique, etc.) produisent et exportent des produits complexes tout en étant des États peu démocratiques.

Augmenter l’intelligence moyenne des habitants, une urgence nationale ?

Les chercheurs estiment que l’augmentation du QI moyen d’un pays est un impératif primordial : « Nos découvertes peuvent avoir des implications politiques intéressantes. Premièrement, elles tendent à prouver que mettre en place des mesures permettant la hausse de l’intelligence collective sont des problématiques de première importance étant donné que cela peut améliorer la capacité productive et le niveau de sophistication d’une économie. […] Deuxièmement, elles mettent en valeur une autre dimension : le fait que des institutions efficaces peuvent contribuer à l’efficacité générale d’un pays. »

Ces recommandations, comprises depuis longtemps en Chine ou à Singapour, émergent peu à peu en Europe à force de découvertes des chercheurs sur la question de l’intelligence humaine et de ses implications. Les dirigeants européens les entendront-ils ? Et oseront-ils admettre les implications d’un tel discours ? Rien n’est moins sûr.

Sur le sujet des différences intellectuelles moyennes entre les populations :
Les progrès de la génétique confirment que les différences intellectuelles sont largement héritables
USA. Les Noirs riches vont plus en prison que les Blancs pauvres
Quel que soit le milieu d’où l’on vient, l’intelligence est majoritairement génétique
Sciences. 536 gènes liés à l’intelligence découverts, une percée majeure

Les enfants réfugiés sud-soudanais auraient un QI extrêmement faible
Taille du cerveau et intelligence seraient fortement liées
Sciences. Quarante gènes de l’intelligence découverts
Baisse du QI moyen en France : l’influence de l’immigration ?
[20 an après] The Bell Curve : Le QI moyen diffère entre les groupes ethniques
Danemark. Les conscrits extra-européens ont un QI inférieur à celui des conscrits européens
Emil Kirkegaard : « Le quotient intellectuel mondial est à peu près de 85 » [Entretien]
Selon un généticien américain, l’existence de différences raciales serait réelle
Intox. Selon une philosophe, « l’idée que l’intelligence est déterminée, innée a été abandonnée »

Crédit photo : Joe Mabel [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine