Nantes. La brocante de la place Viarme reprend enfin, dès ce samedi

Si le gouvernement refuse le déconfinement aux catholiques – et aux autres religions – en imposant une limite de 30 fidèles dans les célébrations publiques – celui-ci se fait néanmoins jour sur les brocantes et les marchés. A Nantes, la très célèbre brocante de la place Viarme reprend, dès ce samedi.

En effet, si le gouvernement estime que 31 catholiques dispersés dans une cathédrale, c’est un foyer de Covid en puissance, les brocantes et les vide-grenier peuvent, eux, reprendre… ce que les organisateurs s’empressent de faire dès que possible, à Besançon ou en Dorgogne par exemple. A Nantes le déballage place Viarme reprend, avec le respect des distances et des gestes barrière – la plupart des commerces de la place sont ouverts, sauf le café l’Aubette, qui ne pratique pas la vente à emporter.

« On en arrive à une situation dingue »

C’est néanmoins une bonne nouvelle pour les antiquaires et les brocanteurs, touchés de plein fouet par le premier confinement déjà, et dont les ventes n’avaient repris qu’en juin, voire en septembre, pour être largement annulées dès la rentrée scolaire – à l’exception notable de l’Occitanie où toutes les brocantes hebdomadaires ou quasi avaient été maintenues voire étendues.

« On en arrive à une situation dingue », expliquait ainsi un brocanteur qui vide des maisons. « On nous appelle pour débarrasser des maisons mais nous on ne sait plus où mettre la marchandise, tous les stocks sont pleins car on ne vend plus. Alors que novembre décembre, ce sont de bons mois, on vend du meuble aussi, ça fait de la place. Donc nous qui donnons une seconde vie aux objets et faisons du recyclage sommes obligés de tout benner faute de place. Ce dont le gouvernement se fiche puisqu’il ne cesse de parler d’écologie et de circuits courts, mais nous qui recyclons, la TVA est à 20% quand même sur l’occasion ».

Autre conséquence de la réouverture des « commerces non-essentiels », les commerçants non sédentaires d’articles d’habillement, textile, chaussures et autres – un secteur tout aussi sinistré – sont de retour sur les marchés.

A Talensac, ils reviennent ce samedi. « Mais on maintient les barrières pour l’instant », confirme un agent de la ville, même si après deux week-ends laborieux, les doléances des commerçants ont finalement été entendues et le dispositif de filtrage rendu nettement plus fluide le week-end des 21 et 22 novembre, avec des entrées en haut et en bas du marché, un coupe-file pour les personnes âgées, des sorties au milieu des deux côtés et des agents municipaux qui s’abstenaient de contrôler les identités.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !