Brocante : les 3 jours de Viarme maintenus à Nantes

A LA UNE

Malgré les restrictions dues à la Grande Peur du gouvernement – ou de ce qui en tient lieu – devant le COVID, la grande brocante des trois jours de Viarme a été maintenue et se tient à Nantes, place Viarme, du 2 au 4 octobre.

Les antiquaires et brocanteurs jonglent entre les restrictions et une météo capricieuse, liée aux évolutions de la tempête Alex autour de la Bretagne. Ils exposent sous leurs stands meubles, vaisselle, statuaire, tableaux, jeux pour enfants, objets religieux, cristallerie, bijoux etc

Sur un stand, les verres colorés en cristal de Bohême partent comme des petits pains, à 120 euros les six. « J’en avais cinq séries ce matin, il en reste une seule », explique le brocanteur, « c’est un modèle rare et recherché par les gens ». Plus loin, ce sont des Jules Verne et leurs beaux cartonnages colorés qui ont du succès.

Les récentes limitations de la préfecture – interdiction des rassemblements festifs de plus de 30 personnes sous des chapiteaux ou dans des salles polyvalentes ont eu raison des baraques de restauration ; en revanche les établissements de la place, les deux cafés et les deux boulangeries, tournent à plein régime.

« On est contents de revenir à Nantes, jusqu’au bout on ne savait pas si la brocante allait pouvoir se tenir », confie un brocanteur angevin. « Notre métier est sinistré – les brocantes, salons et ventes ont été suspendues des mois durant, le peu qui a été repris est annulé de nouveau [comme la brocante du MIN à Nantes le troisième dimanche de septembre, celle d’octobre serait encore maintenue à ce jour] , et nous on continue de vider des maisons. Notre stockage est plein, tout part à la benne. Et puis on n’a pas vocation à vivre de l’aumône du gouvernement ».
Comme pour les forains qui ont pu tenir la fête foraine de septembre, une des rares en France à encore être au coeur de la ville, Nantes apparaît comme un refuge pour les brocanteurs. L’esprit révolté et critique des nantais protegerait-il du coronavirus ?
Louis Moulin
Illustrations : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine
.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Catalogne. Les services secrets espagnols impliqués dans les attentats de Barcelone en 2017 ? [Vidéo]

Les accusations sont lourdes. Un ex-commissaire espagnol actuellement jugé à Madrid a déclaré lors de son procès que les...

En Bretagne administrative, plus de la moitié des jeunes vivent dans une commune rurale

En Bretagne, plus de la moitié des jeunes vivent dans une commune rurale selon une nouvelle étude publiée ce...

1 COMMENTAIRE

  1. « Nantes apparaît comme un refuge pour les brocanteurs. L’esprit révolté et critique des nantais protégerait-il du coronavirus ? »….Malheureusement, Nantes n’est pas un refuge seulement pour les brocanteurs…… Quant à  » l’esprit critique et révolté des nantais » il serait le bienvenu pour s’exprimer sur d’autres sujets…………

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés