Brocante à Nantes : les trois jours de Viarme, sous un ciel radieux

Pour la première fois depuis des années, les trois jours de Viarme – grande brocante qui a lieu deux fois par an, en mai et en octobre – ne sont pas synonymes de temps pourri. C’est au contraire sous un ciel radieux et une chaleur presque estivale qu’antiquaires, brocanteurs et vendeurs de fripes ont déballé sur la place, à peine troublés par la grève de la TAN (vendredi) et les coupures de circulation en ville en lien avec le match Nantes-Nice (samedi après-midi et soir) et le défilé des joueurs du FC Nantes (dimanche après-midi).

A l’heure de remballer, ce dimanche après-midi, nombreux sont ceux donc qui avaient le sourire, en regardant les caisses et les étals largement dégarnis. « Et c’est quand même très appréciable d’avoir du beau temps, c’est pénible de déballer sous la pluie, et on perd tout ce qui est fragile. En plus, quand il fait très mauvais, ça décourage les gens de venir », constate, réjoui, un brocanteur en train de ranger.

Au milieu des stands, certains objets en vente attiraient l’attention, comme un indien monté sur un cheval plus vrai que nature (crin et carton bouilli), qui était jadis à l’entrée d’un ranch du Val de Loire, une importante maquette de basilique en bois, une non moins importante maquette d’un trois mat, ou encore un beau tabernacle néogothique (78 cm de haut) qui a trouvé preneur ce dimanche midi.

Très appréciée aussi par les riverains, la réouverture – pour les trois jours de vendredi à dimanche, de 9 h à 22h, de l’Aubette, récemment rachetée à ses exploitants historique, Gérald et Ghislaine, par de jeunes gens qui tenaient auparavant l’Australian Café sur l’île de Nantes, et qui garderont le nom tout en rénovant entièrement l’établissement, où ils souhaitent organiser des concerts et ouvrir tard le vendredi et le samedi.

Plus qu’une buvette de chantier – l’inauguration n’est prévue que courant, voire fin juin – c’était un véritable bar éphémère, avec huîtres de Bretagne et de Bouin (ouvertes), du vin au choix et deux bières, sans oublier un mobilier assez coloré, dont un Babyfoot Ricard assez remarqué.

Louis Moulin

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !