Ce fait-divers là, il est facile de le suivre à la trace. Une route de sang qui va d’un restaurant sur le bord de la place Viarme jusqu’à l’arrêt de tramway éponyme. Il ne manque guère que les banderoles jaunes des films américains, « Crime Scene do not cross » et les hommes en blancs. Un individu a failli mourir là ce samedi matin, et pour une fois, pas à cause des règlements de comptes entre gangs de la drogue.

Ce matin, donc, vers 5h30, un jeune homme a brisé à coups de pied la vitre de la porte du restaurant Pierrot Gourmet – récemment repris, et qui reste une bonne adresse bistronomique – et ce faisant, s’est ouvert une artère au mollet. Il a alors clopiné jusqu’à l’arrêt de tramway, avant de s’étaler derrière l’arrêt du tramway.

Sans le garrot, le jeune homme était mort

De l’autre côté, parmi les quelques brocanteurs déjà en place à cette heure, Hissène – qui vend des chaussures et des vêtements – était en train de déballer, comme d’habitude, en bottes cavalières et cravate. Appelé par une dame qui a vu s’affaler le jeune homme, il y est allé, a fait un garrot avec sa cravate, et a attendu les secours. Qui lui ont dit que sans le garrot, le jeune homme était mort.

Ce dernier, « de 18-19 ans » selon sauveur, et « originaire d’Europe de l’Est, de Roumanie peut-être » selon plusieurs témoins, aurait été « bourré, voire camé. Il n’était pas dans un état normal ». Cependant, il connaît la loi : aux forces de l’ordre, il aurait dit qu’il était âgé de 14 ans. Il semble probable que le motif qui l’a poussé à casser le double vitrage du Pierrot Gourmet était crapuleux : « il voulait voler dedans », constate un autre témoin.

Un drame banal de la bêtise, du guignon et de la crapulerie

Dans ce drame banal de la bêtise, du guignon et de la crapulerie, Hissène – un brocanteur d’origine africaine qui vend depuis des lustres des chaussures en cuir – s’est distingué. « Je n’ai fait que ce que je devais faire, par automatisme, sans vraiment m’en rendre compte. N’importe qui aurait fait comme moi », balaie-t-il.

Il y a quelques semaines, Hissène a déjà empêché une effusion de sang : vers 6h du matin, lorsque trois personnes d’Europe de l’Est ont tenté de voler le portefeuille d’un brocanteur dans son camion, celui-ci, excédé, a sorti sa hache. Le premier à accourir, suivi de la quinzaine de brocanteurs sur la place, était Hissène. La tension est immédiatement retombée et les voleurs ont préféré se retirer rapidement.

LBG

Crédit photos : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine