Chaos à Lesbos : la Grèce veut renvoyer 10 000 migrants en Turquie d’ici la fin 2020 [Vidéo]

A LA UNE

La situation migratoire devient intenable en Grèce. À tel point que le gouvernement a l’intention de renvoyer en Turquie environ 10 000 migrants d’ici la fin 2020.

Incendie et émeutes à Lesbos

C’est à Lesbos que les tensions ont atteint leur apogée. Il faut préciser que l’île est actuellement confrontée à sa plus grande vague migratoire depuis 2016 tandis que les groupes de migrants n’en finissent plus d’arriver sur les plages depuis deux mois. Mardi 1er octobre, ce sont plus de 250 personnes qui ont débarqué en une seule journée. Deux nouveaux bateaux chargés d’une cinquantaine de migrants ont ensuite accosté mercredi matin.

Selon le dernier décompte du Haut commissariat aux réfugiés (HCR) des Nations unies, quelques 10 258 migrants ont débarqué durant le mois de septembre 2019 dans les îles grecques en provenance des côtes turques.

Par ailleurs, ces arrivées de migrants extra-européens entraînent de facto une saturation du réseau d’hébergement sur les îles égéennes. Avec seulement 6 000 places pour plus de 26 000 individus, les îles de Lesbos, Samos, Kos, Chios et Leros ne peuvent plus faire face. Une situation qui a occasionné un incendie et des scènes de violences à Lesbos dimanche 29 septembre. Un mort et 17 blessés ont été à déplorer.

Grèce : 10 000 migrants renvoyés en Turquie ?

De son côté, le HCR (Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés) veut inciter « les autorités grecques à accélérer leur projet de transférer sur le continent plus de 5 000 demandeurs d’asile déjà autorisés à poursuivre leur procédure de demande d’asile ». Et justifie son choix : « En parallèle, de nouvelles places d’hébergement doivent être fournies pour alléger la pression des îles vers le continent grec où la plupart des sites ont la capacité » pour accueillir les migrants. Sans se prononcer sur des mesures enfin drastiques pour mettre un terme à cet appel d’air !

Pour sa part, le nouveau gouvernement grec, en place depuis le 7 juillet dernier et de tendance conservatrice, envisage de renvoyer 10 000 migrants en Turquie d’ici fin 2020. C’est ce qu’il a fait savoir dans un communiqué publié à l’issue du conseil des ministres ayant eu lieu au lendemain de l’incendie de Lesbos. Un transfert qui se ferait en vertu du pacte signé entre Bruxelles et Ankara en mars 2016.

Si le transfert des migrants souhaité par le HCR vers le continent grec (ce qui va rapidement engorger les structures compte tenu du rythme des arrivées) fait aussi partie des mesures annoncées, Athènes envisage également de renforcer les patrouilles et de construire des centres fermés pour les migrants illégaux. Et même de refondre leur système de l’asile.

Le communiqué relève par ailleurs que l’ancien gouvernement d’extrême gauche d’Alexis Tsipras n’avait procédé qu’à « 1 806 retours en quatre ans et demi ». Gageons que son remplaçant puisse tenir ses engagements beaucoup plus raisonnables. Pour la Grèce comme pour l’Europe.

Arthur Keraudren

Crédit photo : DR (Photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés