Non, le vin n’est pas une solution hydro-alcoolique ! (Chronique du temps qui passe)

A LA UNE

Etrangers en situation irrégulière. Des soins évalués à plus d’un milliard et demi d’euros par an

C’est un pavé dans la mare que vient de jeter au parlement une députée de l’opposition. Dans un rapport rendu...

Elections régionales 2021. Les résultats en Bretagne et Pays de la Loire

Retrouvez tous les résultats du premier tour des élections régionales et départementales ce dimanche 20 juin 2021 en Bretagne...

Régionales 2021. Avec un score prévu de 66%, l’abstention triomphe et signe l’échec de la Vème République

Les résultats du premier tour des élections régionales et départementales seront publiés à partir de 20 h, ce dimanche 20 juin 2021. Mais déjà,...

Bande dessinée. René le Honzec et Torr’Pen rejoignent Breizh-info.com [Interview]

Nos lecteurs amateurs de bandes dessinées vont être ravis : René le Honzec, à qui l’on doit notamment « Histoire de...

Victor Aubert (Acadamia Christiana) : « Le thème de notre université sera la communauté car nous pensons qu’elle est le socle du politique »

Du 16 au 22 août 2021 (avant-dernière semaine d’août) se déroulera une nouvelle université d'Académia Christiana, université des jeunes...

Au train où vont les choses, le monde d’aujourd’hui et celui qui se profile n’ont rien à voir avec celui que nous avons vécu. Pensez ! Il y a peu, les tricoteuses ont pris le pouvoir ou, tout au moins, celles qui s’activent au carburateur révolutionnaire. C’était avant le coronavirus… De son côté, Pascal Praud s’est fait traiter par des sapeurs-camembert. Il a hésité sur la suite à donner, on le comprend. Faire de la pub à ces hominidés est évidemment à exclure. Il y a des espèces en voie de disparition qu’il convient de protéger, mais aussi des espèces en voie d’apparition que la bien-pensance officielle s’obstine à laisser vaquer. Non Monsieur Mohamed Khemissa – c’est le vrai nom de l’hominidé répondant au pseudonyme de « Sneazzy » – on ne s’exprime pas ainsi !

Le virus de la bêtise crasse gagne du terrain

C’est bien là tout le problème. Le virus de la bêtise crasse gagne du terrain. Je ne vais pas enumérer les cas. Toutefois, il est notable qu’un slogan récent mérite d’être accroché au pilori : « Polanski viole, Wilson cautionne » (sic !). J’insiste, « moi qui suis plutôt pour », comme disait feu ce vieux macho de Bobby Lapointe : le Comité central des Ménades fait la chasse en ce moment à tout ce qui peut servir au développement de ces nouveaux « procès de Moscou » qui durèrent jusqu’à Prague en 1952… Soixante-dix ans après, on note les mêmes méthodes furieuses qui tentaient de faire prendre des vessies pour des lanternes – ou des lanternes pour des vessies. C’est selon ! Et la mort au bout…

Les dame patronnesses s’agitent

Le comble de la paranoïa a été atteint, ces derniers jours de paix avant la cata, par des comités de dames patronnesses qui s’agitent ici et là depuis quelques temps – comités contemporains des Gilets Jaunes, une antiquité. Un semestre n’est pas passé sans que le braiement public (j’allais dire la rumeur) n’attire l’attention de tout un chacun sur un « pédopeintre » d’un autre âge, Paul Gauguin. Cet individu forniquait des pucelles dans la lointaine colonie des Marquises, après avoir décimé Tahiti. C’était bien longtemps avant Polanski – du temps où mes ancêtres nantais se remettaient à peine d’avoir gagné des fortunes en transportant le « bois d’ébène » à travers l’Atlantique. La honte m’étouffe…

Balthus, pédopeintre ?

Remarquez qu’en 1993, il y avait eu un précédent. Une propriétaire de vigne en Bordelais (la « Baronne ») ayant pris l’habitude, à la suite de son papa, de décorer les vignettes de ses bouteilles avec une œuvre (une peinture) contemporaine, voulut, cette année-là, honorer le grand Balthus… Las ! Il lui fallut presto retirer son projet car, aux yeux des Zaméricains (les acheteurs potentiels) il était notoire (la peinture en témoignait) que ledit Balthus appartenait   à la bestiale famille des « pédopeintres »… Tsss ! A propos de vin et de pinard, que notre ami Raphno et les aimables lecteurs de cette chronique tiennent compte de ceci : Non, le vin n’est pas une solution hydro-alcoolique !

MORASSE

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

 

 

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Face aux rodéos urbains, la mairie socialiste de Vaulx-en-Velin propose… une activité motocross aux « jeunes » [Vidéo]

La municipalité socialiste de Vaulx-en-Velin, dans la banlieue de Lyon, a décidé de proposer une activité « motocross »,...

« Violences policières ». 25 morts en 2020 dont au moins 10 d’origine musulmane

Ils s'appelaient Romain, Toufik ou Olivio. Ils étaient fêtards, camionneurs, cambrioleurs ou terroristes. Tous étaient de sexe masculin, relativement...

Articles liés

Le pinotage, un cépage sud-africain trop méconnu

Aujourd’hui encore, et l’on ne peut que le déplorer, la magie d’un grand pinotage échappe à bon nombre de fins connaisseurs. Une part d’explication tient...

Steven Spurrier, Pio Boffa, Laurent Vaillé : le vin perd 3 grands serviteurs

Funeste série. Le monde du vin déplore la disparition de trois figures majeures, ayant eu dans leur domaine respectif ou au sein de leur...

Un vin blanc italien à moins de 20 euros, consacré au rang de vin exceptionnel par Decanter.

C’est une consécration inhabituelle qui est passée largement inaperçue en France. En cause, notre regrettable nombrilisme qui nous invite à ne porter qu’un intérêt...

Objectif 9000 bouteilles pour la sortie du premier vin rosé de l’abbaye de Jouques

Alors que les beaux jours arrivent, les bénédictines de l’abbaye de Jouques viennent de sortir leur tout nouveau vin, issu de leur vignoble et...