Drapeau breton. Pas d’emoji pour les Bretons !

A LA UNE

Bain-de-Bretagne. Un patron marocain employait 42 migrants clandestins, fraudant Urssaf et chômage partiel

Un Marocain en situation irrégulière faisait travailler des migrants clandestins dans une société de transport à Bain-de-Bretagne tout en...

Paris. Étudiante en école de journalisme, une jeune Kabyle subit la censure et la pression de sa direction et des autres élèves

Le terrorisme intellectuel et la propagande politique jusque dans les écoles de journalisme. De quoi ensuite ne pas s’étonner...

Covid-19. Janvier 2021, le pire mois de l’épidémie enregistré sur la planète ?

Avant propos Aujourd’hui, quatre sujets seront abordés : 1 – Un premier bilan social et sociétal pour la France; bilan qui...

Réunification de la Bretagne. 150 élus écrivent à E. Macron pour un référendum

Dans une tribune publiée par le « Journal du Dimanche », 150 élus dont sept députés et six sénateurs, demandent un référendum...

Reportage. Une virée à la découverte de la Basse-Normandie et des plages du Débarquement

En ce Dimanche, nous vous proposons un petit reportage touristique à la découverte de la Basse-Normandie et des plages...

On peut être une des stars de twitter et se faire recaler comme un malpropre par le consortium Unicode, chargé de créer les nouveaux emojis, c’est symboles qui permettent d’illustrer vos discussions virtuelles. Le drapeau breton, qui avait été plebiscité par des centaines de milliers d’internautes, vient d’en faire les frais.

L’opération était soutenue par de nombreuses collectivités dont la Région Bretagne. Unicode a notamment évoqué la “difficulté à intégrer sur smartphone les 5.000 emojis drapeaux qui peuvent potentiellement être activés dans le monde, et à mesurer leur utilisation potentielle”. 

« Cette décision soulève des questions quant à l’attribution des émojis et la diversité culturelle», s’est étonnée dans un communiqué l’association «www.bzh», qui a interpellé Unicode à travers le hashtag «#WhatMoreDoYouNeed».

Dans un communiqué, l’association explique :

Certaines régions européennes comme l’Angleterre, l’Écosse, le Pays de Galles, la Catalogne, le Pays basque, la Bavière et la Bretagne, ou des États d’Amérique du Nord, comme la Californie, le Texas et le Québec, ont hérité d’une culture régionale forte en plus de leur identité nationale. Les emojis représentant les drapeaux des régions permettent à leurs habitants de porter fièrement sur le web leurs identités, de promouvoir leurs héritages et la diversité culturelle, tout en fédérant de nombreuses conversations en ligne.

Le consortium Unicode, qui coordonne au niveau mondial la création des emojis avec les grandes plateformes internet (Google, Apple, Facebook,…), a d’ailleurs ouvert la voie aux emojis représentant une région en créant, en 2018, les premiers emojis drapeaux anglais, gallois et écossais… Mais Unicode laisse t-il vraiment une place aux demandes provenant d’autres régions européennes, comme la Bretagne ? La question est posée.

Et de conclure (voir le communiqué intégral ici) :

Que faut-il de plus pour activer un emoji drapeau régional qui est certain d’être largement utilisé et, qui plus est, soutenu par les autorités publiques de son pays ? Y a t-il un biais culturel qui empêche Unicode de ne pas tenir compte des demandes venant d’Europe où les citoyens sont attachés à leur territoire et à leur culture régionale ? Les emojis étant un mode de communication mondial, comment assurer la diversité culturelle d’emojis qui renvoient avant tout aujourd’hui à la culture américaine ?

A défaut de le voir – pour le moment – sur Internet, on continuera dans tous les cas à voir le Gwen Ha Du absolument partout, y compris dans les évènements ou rassemblements les plus improbables sur la planète !

Illustrations : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Bretagne. Littoral à la rencontre de pêcheurs des îles

Littoral propose une émission entièrement consacré aux pêcheurs. François Spinec sur l'ile de Sein dans le Finistère va bientôt...

Euro 2016 : un supporter, jugé pour violences, rentre en Russie et dénonce une justice politique

Mikhaïl Ivkine, l’un des deux supporters russes condamné pour «violences ayant entraîné une infirmité» à l’encontre d’un fan de...