ZAD du Carnet (44) : des zadistes convoqués pour vol, tensions entre les zadistes

A LA UNE

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

La ZAD du Carnet, installée depuis le 31 août dernier sur l’ancienne île artificialisée du Carnet, près de Paimbœuf, pour s’opposer à un projet d’extension du port autonome de Saint-Nazaire, connaît des tensions. Et pas seulement avec les paysans que barrages routiers et barricades formés de détritus divers hérissent.

Le 8 décembre dernier, les gendarmes arraisonnent un véhicule où se trouvent trois jeunes femmes, qui déclarent vivre sur la ZAD du Carnet, et des matériaux de construction. Un riverain a donné l’alerte après qu’il les a vues se servir sur un chantier de la commune, où elles ont récupéré du matériel pour la ZAD. Elles sont convoquées en novembre 2021 pour vol en réunion, les matériaux volés ont été confisqués par les gendarmes.

« Zad de merde »

Sur des sites de la mouvance d’ultra-gauche, un corpus de textes parus à partir du 2 décembre témoignent de tensions entre les 60-80 zadistes autonomes qui peuplent cette micro-ZAD située à 38 km à l’ouest-nord-ouest de Nantes. Le 2 décembre, une zadiste trans publie son départ de cette ZAD, sous le titre « Zad de merde ».

« J’ai la rage parce que j’ai été agressé et que mon agresseur est toujours sur zone alors que moi non. Parce qu’on peut agresser, insulter et menacer une personne trans au su et vu de tous et ca passe. J’ai la rage parce qu’un groupe de personne de pouvoir, présent.es depuis longtemps sur zone a selon leur propre propos du me sacrifier car la Zad ne peut pas se permettre une expulsion’. […] Dans votre Zad j’existe pas a part en tant que mascotte. Tout va bien tant qu’j’ferme ma geule mais t’avise pas de parler de transphobie, ca fait mauvais genre. T’a pensé a l’image de la Zad ? »

Et la victime poursuit : « J’ai la rage parce que je suis pas la seule, et que d’autres aggresseurs connus et identifiés aux yeux de (presque) [tous] vivent tranquillement leur meilleurs vies, continuent a répandre leur merde et que je serais pas la seule a me casser ». Ce que confirme un militant, dans un commentaire le 8 décembre : « Même chez nous » ! c ‘est à desespérer. Tout sur cette zad a complètement invalidé la philosophie que l’absence d’état rend meilleur. L’enfer est en nous ».

Un autre texte, très laborieux, revient sur cette agression et un historique sur une tentative de médiation entre les deux protagonistes – on apprend en fait qu’il s’agit d’une série d’agressions entre le 9 octobre et le 7 novembre, et qu’après la publication de « Zad de merde », une réunion extraordinaire a entériné l’expulsion de l’agresseur, parti finalement le 9 décembre.

Bref, comme à Notre-Dame des Landes où des dérives autoritaires avaient eu lieu parmi les zadistes – et même d’inavouables trafics – le « monde alternatif » des zadistes du Carnet fait peur. Y compris aux zadistes eux-mêmes.

Émilie Lambert

Crédit photo :
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot ». Le nouveau clip de propagande de la Ligue de Football Professionnel

Après les clips gouvernementaux ou d'associations subventionnées contre le harcèlement de rue mettant en scène uniquement d'horribles harceleurs blancs,...

Bruno Attal : « Si mon collègue avait tué cette ordure, il serait où, là, Eric Masson ? En garde à vue, mis en...

Pour le syndicaliste policier Bruno Attal (Touche pas à mon flic) : « Si mon collègue avait tué cette...

Articles liés

Le Carnet. Des élus demandent l’expulsion des zadistes

Alors que des zadistes de la ZAD du Carnet, près de Paimboeuf, ont été convoqués pour vol et que des tensions éclatent entre d'autres ...

Notre-Dame des Landes. Deux cabanes d’irréductibles zadistes détruites

Le jeudi 8 août au matin, deux cabanes construites en toute illégalité par des zadistes « irréductibles », c’est à dire opposés à tout contact avec...

Notre-Dame-des-Landes : une justice parallèle à l’intérieur de la ZAD ?

Ce mardi 22 janvier trois personnes ont été interpellées sur la ZAD et des perquisitions faites au Moulin et au Rosier – ce dernier...

Notre-Dame-des-Landes. Des zadistes radicaux reviennent sur la ZAD et barrent la RD281

Presque un mois après un barrage sur la RD81, vite défait par les gendarmes, des zadistes radicaux ont remis ça de façon plus nette....