L’économie française sauvée grâce au télétravail en 2020 ?

télétravail

Le télétravail aurait permis de limiter la chute du PIB français en 2020 selon une nouvelle étude. Mais le travail à la maison, qui a connu son avènement avec les confinements, ne séduit pas tout le monde.

22 % de productivité supplémentaire grâce au télétravail ?

Si vous avez pris goût au télétravail depuis le début du confinement du printemps dernier et que le retour en présentiel en compagnie de votre patron et de vos collègues ne vous a pas particulièrement enthousiasmé, les résultats d’une récente étude pourraient vous apporter un solide argument afin de prolonger ou de regoûter aux joies du travail à la maison.

En effet, l’institut Sapiens a mené des travaux sur le sujet en analysant l’impact du télétravail durant les deux confinements de l’année 2020 avant de conclure que celui-ci aurait permis d’augmenter de 22 % la productivité des salariés en France. Le document publié le 15 mars rapporte aussi que le télétravail aurait permis par ailleurs de limiter la chute du PIB (produit intérieur brut) français.

Selon les calculs effectués par l’institut Sapiens, ce sont entre « 216 et 230 milliards d’euros de PIB en 2020 » qui auraient ainsi été sauvegardés grâce au télétravail en 2020. Dans le détail, les montants estimés seraient compris entre 167 et 173 milliards d’euros lors du premier confinement et entre 49 et 57 milliards d’euros lors du second confinement. Soit plus de neufs points de PIB sauvés au titre de l’année dernière, confie le directeur des études du think tank au quotidien Le Parisien.

Les avantages télétravail… pas perçus par tous les salariés

Autre élément majeur de l’étude qui n’a cependant rien d’une surprise, l’incroyable développement du télétravail au cours de l’année 2020 dans le contexte que l’on connaît. Les auteurs des travaux précisent ainsi que le travail depuis le domicile n’était pratiqué régulièrement que par seulement 3 % des salariés au mois de février 2020. Une proportion qui a atteint les 40 % durant les mois qui ont suivi selon leurs estimations.

Dans sa communication, le think tank liste les nombreux avantages du télétravail outre les gains de productivité, à commencer par la limitation de l’absentéisme et la possibilité pour les salariés de s’installer en zone rurale loin du tumulte des métropoles. Tout en bénéficiant ainsi d’un marché de l’immobilier plus accessible, le salarié travaillant à la maison économise par ailleurs les frais de déplacement entre son domicile et l’entreprise.

Sur le plan sociétal, le télétravail a aussi l’avantage de permettre la réduction des inégalités salariales entre les hommes et femmes tout comme il facilite l’accès à l’emploi pour les handicapés.

Cependant, l’institut note qu’une série d’obstacles devront être franchis avant que le télétravail ne se normalise véritablement dans la société française. Il préconise notamment de mettre en place des mesures fiscales incitatives pour les employeurs et plaide en parallèle pour une adaptation du droit du travail. Dans un autre registre, la question de la cybersécurité des employés devra impérativement être abordée dans les politiques à venir.

Toutefois, si les avantages à télétravailler paraissent bien plus nombreux que les inconvénients, une partie notable des Français ne semble pas pressée de déserter totalement son lieu de travail. C’est en tout cas ce qu’indiquait un sondage réalisé par l’Ifop au mois de décembre 2020 : 63 % des salariés souhaitaient alors continuer à venir au bureau au moins 3 jours par semaine. Seuls 8 % désiraient travailler exclusivement à distance…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. ha!ha!ha:! mdr !!sur qu’avec cette daube nous allons devenir la premiere puissance économique loin devant les chinetoques pauvres cons !

  2. Cette situation du télétravail ne tient compte que des métiers travaillant exclusivement sur ordinateur. Or ce n’est pas le cas de la plupart des métiers, notamment les plus indispensable pour vivre: manger, avoir une maison.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !