Nantes. Encore une fusillade, la 23ème de l’année…

A LA UNE

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

La 23e fusillade de l’année a eu lieu à Pirmil ce 27 avril, vers 17h25, rue Esnoul des Châtelets – tout près du pôle d’échange de Pirmil (tramways 2, 3, Chronobus vers Saint-Sébastien et Les Sorinières, bus vers le sud de l’agglomération), assez fréquenté à cette heure. Une altercation a éclaté entre quatre hommes et un autre, seul, un du quatuor a sorti une arme de poing avant de tirer vers l’isolé qui s’est enfui à pied, tandis que les quatre autres partaient sur deux motos.

L’on se demande si les autorités attendent qu’une balle perdue fasse un ou plusieurs morts innocents avant de sévir, ou si l’ensemble des forces de l’ordre de l’agglomération ne sont occupées qu’à faire irruption dans les cafés fermés où se tiennent des réunions politiques, comme le 16 avril dernier.

La précédente, 22e de l’année, avait eu lieu en pleine soirée du 13 avril, vers 21h30, au beau milieu du bourg de Saint-Herblain – deux groupes s’étaient poursuivis en voiture, tirant au calibre .45 ACP et au calibre 12.

Le 27 avril était décidément une journée canon – une bagarre a éclaté dans le train entre Redon et Nantes pour une histoire liée à un chien, et l’un des protagonistes a sorti une arme de poing sans en faire usage. Interpellé en gare, l’homme de 37 ans était ivre et blessé au visage ; les forces de l’ordre ont confisqué sur lui une mallette avec un pistolet d’alarme à gaz.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

En Bretagne, des cafés et bistrots entrent en résistance contre le pass sanitaire et la tyrannie

Il y a des en France et en Bretagne des millions de personnes qui ne se rendront pas face...

Gétigné (44). Un migrant interpellé après qu’un homme ait été poignardé dans le dos

Un migrant a été interpellé après qu'un homme ait été poignardé dans le dos à Gétigné, en Loire-Atlantique. Au...

2 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Nantes. Les fusillades reprennent de plus belle, un blessé grave au CHU

La nuit du 1er au 2 août a été marquée par trois règlements de comptes entre gangs de la drogue nantais, au cours desquels...

Nantes. La 27ème fusillade de l’année : ça s’est passé aux Dervallières…

Après trois semaines de "pause" depuis la 26e fusillade de l’an de grâce 2021 dans les quartiers nord de Nantes le 11 juin dernier,...

Nantes. 25e fusillade de l’année : cette fois, c’est un bus…

Il fallait vraiment que Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, vienne pour que les syndicats de la SEMITAN brisent le black-out imposé par le politique...

Nantes. 24e fusillade de l’année… pour une moto volée

Pour une fois, ce n'est pas lié aux règlements de comptes des gangs de la drogue – la 24e fusillade de l'année dans l'agglomération nantaise...