Allemagne. Angela Merkel veut des « restrictions sévères » pour les non vaccinés, les tests négatifs désormais exclus en Saxe

A LA UNE

L’étau se resserre encore un peu plus en Allemagne sur les non vaccinés contre le Covid-19. Dans le Land de Saxe, les tests négatifs ne sont même plus admis pour avoir l’autorisation de fréquenter certains lieux.

Angela Merkel veut des « restrictions sévères » pour les non vaccinés

L’objectif secret d’Angela Merkel est-il de rétablir la RDA avant de prendre sa retraite politique ? La question peut se poser compte tenu de la « chasse » aux allemands réticents face aux mesures de terreur sanitaire mises en place outre-Rhin.

Mais le ton s’est encore durci depuis quelques jours tandis que l’Allemagne connait une « quatrième vague » de Covid-19. Jens Spahn, le ministre allemand de la Santé, a déclaré : « Actuellement, nous vivons principalement une pandémie de personnes non vaccinées – et elle est massive ».

Angela Merkel préconise ainsi que les Allemands non vaccinés soient soumis à des « restrictions sévères » tandis que certains Länder ont déjà commencé à mettre en place des mesures de « confinement léger » pour les personnes qui ont refusé le vaccin. Dans une région, ils sont effectivement interdits d’accès aux espaces publics intérieurs tels que les restaurants, les cinémas, les bars et les théâtres, et dans une autre, ils ne sont autorisés à se réunir qu’en petits groupes. Par ailleurs, en Allemagne, la réalisation d’un test PCR coûte environ 80 euros…

Jusqu’à la semaine dernière, l’administration Merkel avait promis de ne pas introduire de vaccination obligatoire, souhaitant convaincre les sceptiques avec des arguments. Le 3 novembre cependant, alors qu’un tiers de la population n’est pas encore totalement vacciné, Berlin a demandé que les dirigeants des Länder se réunissent rapidement pour convenir de nouvelles restrictions pour les personnes non vaccinées à l’approche de Noël.

Des tests négatifs bientôt exclus partout ?

D’autre part, il faut noter que, selon un sondage récemment commandé par le ministère de la Santé allemand, 65 % des personnes non vaccinées interrogées ne veulent « en aucun cas » recevoir le vaccin alors que 23 % se sont dites « peu disposées ». Selon les derniers chiffres communiqués par les autorités allemandes, 55,6 millions de personnes ont reçu deux doses de vaccins, soit 66,8% de la population. En valeur absolue, le nombre de réfractaires aux injections contre le Covid-19 est donc non négligeable.

Par ailleurs, si l’arrivée de l’été avait été synonyme de levée de certaines restrictions sanitaires en Allemagne, ce qui permettait notamment aux restaurants, cafés, ainsi qu’aux lieux de sport et de culture d’accueillir à nouveau les clients pouvant présenter un test négatif, une preuve de vaccination ou de guérison du Covid-19, certains lieux ont adopté depuis des règles encore plus strictes, n’admettant que les personnes vaccinées ou guéries.

Cette pression sur les non vaccinés est aussi exercée au niveau fédéral puisque Berlin a mis fin à la gratuité des tests PCR depuis le 11 octobre dernier.

Une mesure visant à opposer employeurs et salariés non vaccinés

Autre mesure visant les non vaccinés, depuis le 1er novembre, l’Allemagne a interrompu un programme visant à indemniser les employeurs de salariés positifs au Covid-19 et contraints de rester en quarantaine chez eux. Désormais, ce système ne s’applique qu’aux personnes qui ont été vaccinées.

S’appuyant sur la hausse récente des cas de Covid-19 enregistrés, le Land de Saxe va imposer de nouvelles règles dans les prochains jours en interdisant aux personnes non vaccinées de fréquenter les lieux fermés tels que les restaurants et les cafés.

Chez les opposants à ces nouvelles restrictions en Allemagne, on affirme qu’elles s’apparentent à une obligation vaccinale déguisée.

En attendant, la volonté affichée au mois d’août dernier par le gouvernement fédéral de voir les personnes non vaccinées « autorisées à entrer nulle part » pourrait s’accomplir totalement dans quelques temps.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

5 Commentaires

  1. Je constate qu’il n’y a que les Gouvernements qui disent que la pandémie augmente où diminue !
    N’y-a-t-il pas un service privé chargé de savoir si c’est vrai ?
    Car, ce comptage est du à un unique compteur non ???

    Merci de m’éclairer à ce sujet, bien cordialement !

  2. ILS ont les moyens de se débarrasser de cette vieille peau ? Qu’ils le fassent !
    IDEM pour la France , bientôt la vengeance .

  3. Ah !
    Elle va dire à ces Allemands bêtement disciplinés (que les Français « covidés » ne rattrapent pas en terme d’intelligence) qu’elle fait cela « pour sauver Noël », car Noël en Allemagne, plus qu’en France, c’est sacré.
    La classe politique allemande, décidément « rattrape » celle française : tout aussi lamentable.
    Nous sommes loin de W. Brandt et d’H. Kohl.

  4. Attention, Achtung ! Comme en Germanie, le NecroMacron va, dès ce soir, vous stigmatiser pour vous discriminer ; vous discriminer pour vous déshumaniser ; vous déshumaniser pour vous éliminer. L’heure est plus que grave.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés