Impunité pour SOS Racisme et l’UEJF après leur dégradation du siège d’Eric Zemmour ?

Dans la nuit de dimanche à lundi, des militants de SOS Racisme et de l’Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) ont dégradé le siège de campagne d’Eric Zemmour à Paris en y posant sur toute la façade des affiches accusant: « Vichy n’a pas protégé les juifs français ! Zemmour candidat du négationnisme. »

Une action annoncée et revendiquée manifestement délictueuse

Dimanche 30 janvier 2022, des militants de SOS Racisme ont donc dégradé le local parisien de campagne d’Eric Zemmour. Cette action réalisée devant les caméras n’a pas entraîné d’ intervention des forces de l’ordre.

Cette action, trouble manifeste à l’ordre public, avait été annoncée comme le montre ce tweet de SOS Racisme.

 

Dominique Sopo, président de SOS Racisme, la revendique quand il déclare : « Nous avons rappelé que, contrairement à ce que répète Zemmour, Pétain n’a pas sauvé les juifs français. Non au négationnisme ».

Leurs procès contre Zemmour ne leur donne pas satisfaction

En effet, Eric Zemmour a dit que Philippe Pétain et le régime de Vichy auraient sauvé des juifs lors de la Seconde Guerre mondiale. Poursuivi par des associations dont SOS Racisme pour contestation de crimes contre l’humanité, le tribunal a relaxé Eric Zemmour lors de la première instance en février 2021.

Aussi, SOS Racisme organise des actions pour dénoncer ses propos et maintenir la pression contre sa candidature. Celle de dimanche 30 janvier fait suite à celle du meeting de Villepinte le 5 décembre dernier.

Des militants vêtus de tee-shirts avec le slogan « non au racisme » avaient perturbé le déroulement pacifique de la réunion. Eric Zemmour avait dénoncé cette provocation :

«Il y a des gens qui viennent pour faire de la provocation. Ils savent très bien qu’ils vont énerver les gens qui sont là, et ils le font pour ça. Pour que les médias disent « ouh là là ils sont méchants, les autres sont violents »».

Impunité pour les agresseurs anti Zemmour

A ce jour aucune action répressive ou judiciaire ne semble avoir vu le jour comme cela est d’ailleurs le cas dans d’autres agressions contre Eric Zemmour ou ses soutiens.

A titre d’exemples, qu’a t-il été fait par les autorités pour :

  • Quand une vidéo circule  où des personnes avec un drapeau algérien traitent Éric Zemmour de « fils de juif » et de « fils de putain » ?
  • Quand Jean Messiha a été traité de chameau par le président de SOS Racisme ?
  • Quand Zemmour a été agressé lors du meeting de Villepinte ?
  • Quand le meeting de Nantes a été attaqué par ceux qui se baptisent antifas

Rien.

Par contre, pour enquêter sur Guillaume Peltier ou Olivier Ubédia comme nous l’avons écrit dans un autre article, des magistrats, des gendarmes ou des policiers sont disponibles.

JF Lebreton

2 réponses

  1. L’union des Étudiants Juif !! Comprend pas, que ces jeunes JUIFS soient contre Mr Zemmour qui combat ceux qui veulent justement nous détruire, voire faire disparaitre notre civilisation….

    1. surtout qu’ils prétendent que zemmour est un antisémite, le couteau entre les dents !
      imaginez un seul instant des affiches collées sur la permanence d’un député macronistes! poursuites immédiates du parquet aux ordres pour dégradation etc.
      « justice » à deux vitesses encore une fois

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS