Jardinage. Plantes et potagers : comment bien choisir son terreau au printemps ?

terreau

Allié incontournable du jardinier, le terreau se décline sous une multitude de formes. Et le choix n’est pas toujours aisé au moment de se porter acquéreur. Quelques conseils pour une culture réussie !

Au printemps, retour à la terre… et au terreau

Le retour du printemps est également synonyme de retour au jardin. C’est d’ailleurs à cette époque cruciale de l’année que celles et ceux ayant la main verte vont devoir faire un choix qui aura toute son importance par la suite : la qualité du terreau.

Toutefois, face à la multitude de produits proposés dans les magasins de jardinage, dans les pépinières et même dans les grandes surfaces voire sur des boutiques en ligne, il est parfois difficile de discerner les bons des mauvais terreaux. De ces derniers, il en existe de toutes sortes ! Du terreau pour potager au terreau horticole en passant par le terreau de rempotage jusqu’au terreau universel, pas toujours facile d’y voir clair pour l’apprenti jardinier.

Avant d’aller plus loin, rappelons dans un premier temps l’utilité du terreau. Si l’on y a recours pour les cultures en pot, il sert également pour les cultures en pleine terre. Le terreau est ainsi un support de culture naturel, formé d’un mélange de matières premières (terre végétale et produits de décomposition) adapté à chaque type de plante, dans des proportions bien précises. Afin d’en améliorer la structure, d’autres matières organiques (fibres de bois, écorces compostées, fumier….) peuvent y être ajoutées.

Quant aux fonctions effectives du terreau, il permettra notamment un bon ancrage des racines, favorable à la reprise des plantes, ainsi qu’une bonne aération, évitant l’asphyxie des racines. Par ailleurs, le terreau a une bonne capacité de rétention d’eau, assurant à la fois l’alimentation en eau de la plante et le transport des solutions nutritives.

Ces normes et composants à surveiller

Autre point d’importance, il est nécessaire de ne pas confondre le terreau avec le compost. À la différence du premier, le compost, obtenu par décomposition de matière végétale, est un amendement organique : son rôle premier est d’améliorer et d’enrichir durablement la structure du sol pour favoriser la croissance des plantes.

Toutefois, il continue à se décomposer une fois au sol tout en libérant des nutriments. Mais prudence car, comme alerte l’association 60 millions de Consommateurs, certains composts industriels peuvent contenir des impuretés (plastique, verre et métaux), dont la quantité limite autorisée est encadrée par la norme NF U44-051.

Cette même norme NF U44-051 vient encadrer la commercialisation des terreaux, par ailleurs exemptés d’autorisation de mise sur le marché à condition de respecter celle-ci. Aussi, le jardinier acquéreur doit pouvoir constater la présence de l’inscription « Support de culture NF U44-551 » sur l’emballage afin de s’assurer que le fabricant a bien respecté la norme.

Terreau
Exemple d’étiquetage d’un sac de terreau. Source : gerbeaud.com

La norme NF U44-051 vise également à imposer des critères d’innocuité au produit en fixant ainsi des valeurs seuils à ne pas dépasser pour sept métaux lourds et trois bactéries potentiellement pathogènes. Cette législation exige aussi l’absence de Listeria monocytogenes et de Salmonella, ainsi que d’œufs viables d’helminthes (des vers dont fait partie le ver solitaire).

Par ailleurs, la norme interdit l’utilisation de boues de stations d’épuration, ou de produits qui en seraient issus dans la composition des terreaux. Enfin, elle impose aux fabricants de faire figurer sur l’étiquetage les constituants ainsi que certains paramètres physico-chimiques afin de guider le consommateur dans son choix. Des constituants qui sont indiqués par quantité décroissante. Dans l’hypothèse où le terreau contiendrait des engrais,  la présence de ces derniers sera signalée par la mention « terreau avec engrais ».

Quant au contrôle du respect de ces critères par les fabricants, il doit être effectué au minimum tous les six mois.

Afin de renforcer la confiance du consommateur, certains fabricants s’engagent également dans une démarche de certification, menée par Afnor Certification ou un organisme certificateur mandaté. Une certification qui sera matérialisée par la présence sur l’emballage par un logo NF blanc sur fond bleu.

Comprendre les labels : rouge, NF, ADR ...
Logo NF. Source : rustica.fr

Quel terreau choisir ?

Une fois ces présentations effectuées, ne reste alors plus au jardinier qu’à faire son choix ! Il est notamment recommandé d’opter pour un terreau portant la mention « Utilisable en agriculture biologique » pour quiconque sera à la recherche d’un produit sans engrais minéraux ou de synthèse.

S’il s’agit de plantes annuelles ou vivaces, le recours à un terreau universel pour du repiquage en pleine terre fera l’affaire pour la plupart des plantes, sans avoir à recourir à un terreau spécial « plantation ».

Parmi les différents terreaux universels proposés, mieux vaut toutefois privilégier ceux dont le taux de matière sèche est d’environ 40 %, voire un peu plus, et dont la matière organique représente au moins 50 % de la matière sèche.

La capacité de rétention en eau est également un critère important. Pour éviter un assèchement trop rapide du terreau, il faudra s’assurer que cette capacité soit supérieure à 600 ml par litre (ou 60 %).

Quant au rosier et au géranium ainsi que pour la plupart des plantes vertes ou fleuries en pot, le jardinier optera pour un terreau horticole.

Enfin, le recours à un terreau « spécial semis » s’imposera lorsqu’il s’agira de réaliser ses propres semis de fleurs ou de légumes.

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/congerdesign) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !