Santé. Une bonne qualité de sommeil sans se priver d’écrans ?

sommeil

Face à la surexposition aux écrans, comment retrouver une bonne qualité de sommeil lorsque les difficultés d’endormissement et les insomnies viennent perturber votre nuit ? Il est tout à fait possible d’adopter quelques bons réflexes tout en restant connecté…

60 % du temps libre devant les écrans

La relation tumultueuse entre les problèmes de sommeil et une surexposition aux écrans est étudiée depuis plusieurs années. Le sujet mérite en effet d’être pris au sérieux : les résultats d’une étude publiés au mois d’avril 2022 après avoir interrogé 14 000 personnes âgées de 11 ans et plus rapportaient que les Français passent plus de 60 % de leur temps libre devant des écrans.

Cependant, si l’avènement de ces technologies et la révolution numérique engendrée par Internet dans les années 2000 ont apporté une série d’avantages qu’il serait aujourd’hui impensable de remettre en cause, une certaine forme d’addiction aux écrans n’est pas sans risque pour la santé.

C’est notamment le cas concernant la qualité de notre sommeil. Aussi, l’utilisation des écrans perturbe ce dernier pour deux raisons. Tout d’abord, la lumière, et plus particulièrement son spectre bleu, empêche la sécrétion de la mélatonine, l’hormone permettant de déclencher le sommeil, en envoyant au cerveau une information lui signalant qu’il fait encore jour. Cette perturbation de l’horloge biologique a pour conséquence de repousser l’heure d’endormissement, à fortiori si la personne a été exposée à la lumière bleue moins de deux heures avant d’aller se coucher.

Quant à la deuxième raison, c’est la nature même des contenus regardés sur l’écran qui peut poser problème. En effet, le cerveau peut être mis en éveil par certaines pratiques comme les jeux vidéo ou une série à suspense. Dans ces conditions, trouver le sommeil se révélera être encore plus difficile.

sommeil

Quelques conseils pour un meilleur sommeil

Toutefois, le constat dressé n’est pas une fatalité. Il est tout à fait possible de passer des nuits paisibles sans pour autant mettre tous ses écrans au placard. Et les quelques astuces pour y remédier relèvent généralement du simple bon sens.

En premier lieu, on veillera à privilégier l’utilisation des écrans en début de soirée plutôt qu’avant le coucher afin d’améliorer la qualité de son sommeil. Idéalement, on s’interdira d’emporter les écrans jusque dans la chambre et on évitera leur utilisation dans les deux heures précédant l’endormissement.

Il faut par ailleurs noter que les activités impliquant le visionnage d’un écran peuvent être plus ou moins nuisibles. Par exemple, jouer sur un smartphone les yeux à quelques centimètres de l’écran dans une pièce mal éclairée impactera beaucoup plus négativement le sommeil que de regarder un film sur un téléviseur depuis son canapé à distance raisonnable.

Enfin, pour les personnes étant dans l’incapacité de se passer de leur téléphone portable, tablette ou ordinateur en soirée, il est possible de « limiter les dégâts » en portant des lunettes anti-lumière bleue. Ces dernières sont facilement trouvables en pharmacie et chez les opticiens et permettent de filtrer jusqu’à 40 % des rayons nocifs. Ces verres ont reçu un traitement réfléchissant une partie des ondes bleu-violet et les empêchent de pénétrer dans l’œil. Toutefois, certaines longueurs d’ondes problématiques ne seraient pas filtrées par ces lunettes donc la prudence demeure de mise.

À noter également qu’il est possible d’installer directement un filtre anti-lumière bleue sur un écran d’ordinateur. À défaut, on veillera au minimum à réduire la luminosité de son écran, les réglages par défaut étant généralement particulièrement lumineux sur de nombreux appareils.

Enfin, outre les difficultés d’endormissement et les insomnies, certains signes apparaissant en journée tels que la baisse de vigilance ou encore des troubles de la mémoire ou de la concentration doivent alerter sur la mauvaise qualité du sommeil.

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/simardfrançois) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS