Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Durcissement des politiques migratoires à travers l’Europe : la schizophrénie s’est-elle emparée de nos dirigeants ?

Notre continent serait-il full ? L’intégration un leurre ? Nos dirigeants en seraient-ils arrivés à ces conclusions ? Dans plusieurs pays européens, on enregistre un durcissement des politiques migratoires, comme à vouloir dire que le modèle de l’immigration de masse incontrôlée n’est plus viable. Or, chaque annonce, chaque nouvelle mesure, quand elle n’est pas en soi insuffisante, est immédiatement freinée ou empêchée.

Il est indéniable qu’une prise de conscience quant à la submersion migratoire que subit le continent européen depuis une décennie est en train d’émerger. C’est le cas au Danemarkune politique anti-immigration très restrictive a été mise en place. Cette dernière – qui prévoit notamment un test de langue et de connaissance du pays d’accueil extrêmement difficile pour dissuader les requêtes, la négation du droit du sol, un plan anti-ghetto (quota de 30% d’immigrés maximum dans un même quartier), l’impossibilité d’accéder à la nationalité danoise en cas de peine de prison ferme – a porté en quelques années à une baisse de plus de 80% du nombre de demandes d’asile. Une politique fruit d’une volonté assumée et du consensus des partis politiques au pouvoir, sociaux-démocrates en tête (petits détails qui font drastiquement défaut ailleurs).

La Suède, où, là aussi le fiasco de l’intégration des populations immigrées est patent, semble entreprendre le même chemin. Mais la fin du statut de résident permanent de réfugiés qui devront rentrer chez eux si les conditions de leur pays d’origine changent sera t’il suffisant à dissuader les migrants ? Quant aux mesures pour expulser plus facilement ceux déjà présents dans le pays, connaissant le nombre d’expulsions effectuées cela peut laisser dubitatif…

Au Royaume-Uni, les choses ne vont pas mieux. Les politiques de Rishi Sunak n’ont de cesse d’être entravées tantôt par les magistrats, tantôt par la Cours européenne des droits de l’homme.

L’Allemagne, rattrapée elle aussi par le réel, a opéré un changement de cap, que nous avons détaillé ici. Mais la schizophrénie y bat son plein. Berlin travaille actuellement à un amendement visant à attribuer une responsabilité pénale à ceux qui facilitent les entrées illégales tout en continuant de verser des millions d’euros publics aux ONG qui organisent la submersion migratoire en violant les législations en vigueur ; elle ferme ses frontières pour les rouvrir quelques semaines plus tard ; multiplie les annonces chocs sur le stop à l’immigration mais désire ouvrir davantage ses portes aux immigrés demandeurs d’emploi arguant la pénurie de main-d’œuvre.

En Italie, le gouvernement élu pour son opposition à l’immigration invasion déclarait, penaud, qu’il entendait légaliser un demi-millions de migrants par an, pour satisfaire les besoins de main d’oeuvre de son agriculture, et  ne cesse d’enchaîner les mesurettes pour contrer un phénomène dont chacun sait qu’il ne pourra être endigué que par un blocus maritime, que Madame Meloni appelait elle-même de ses vœux avant son accès au pouvoir.

En France, même acabit, la grosse voix de Darmanin résonne encore …”Nous n’accepterons pas un seul migrant de Lampedusa !”, ceux-là même que l’on retrouve à la sortie des autoroutes parisiennes. Et la nouvelle loi immigration, plus dure que “les heures les plus sombres de l’Histoire” est déjà annihilée par les besoins des “métiers en tension”, comme si nous n’avions pas, en France, en Italie, en Allemagne, assez d’immigrés se roulant les pouces pouvant les combler, et comme si, de la sorte on ne justifiait pas d’une manière totalement décomplexée, l’esclavage moderne. Car de chacun sait que les fameux métiers en tensions sont ceux qui ne sont pas rémunérés proportionnellement à leur pénibilité. Et s’il y a – aussi – un rejet massif des nouvelles générations qui ne veulent plus exercer certaines professions manuelles ou aux horaires contraignants, repenser et revaloriser ses dernières serait chose bien plus aisée qu’organiser le déplacement de masses entières d’individus ethniquement et culturellement si différentes des populations des pays d’accueil.

La focalisation sur les seuls “demandeurs d’asile” ayant emprunté les routes méditerranéenne ou balkanique, masque ainsi, une réalité : celle des 200.000 à 300.000 entrées légales sur notre territoire, qui, au titre du regroupement familial, du droit du sol, des visas étudiants ou de l’immigration économique sont définitivement installées sur notre sol.

Les dirigeants européens ne sont pas un bloc monolithique. À côté du double langage consubstantiel aux partis traditionnels qui ont acté leur baisse de popularité et tentent de redresser la barre à l’approche des prochaines élections, on ne peut que remarquer l’émergence d’une conscientisation du problème. Or, les plus intentionnés à freiner la submersion migratoire se heurtent inévitablement à de nombreux obstacles, d’ordre idéologique (les officines qui veulent la disparition des peuples européens), géopolitique (les nations tierces qui encouragent la submersion migratoire pour déstabiliser celles du continent européen), et bien sûr économique (toutes les entités qui tirent profit d’un phénomène ô combien lucratif). Face à tout ce beau monde, ils ne pèsent pas lourd dans la balance.

Audrey D’Aguanno

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

10 réponses à “Durcissement des politiques migratoires à travers l’Europe : la schizophrénie s’est-elle emparée de nos dirigeants ?”

  1. Ploudéo dit :

    Il ne faut pas se faire d’illusions : les élus ne prennent de décisions difficiles à appliquer que lorsque leur survie électorale est en cause. Autrement dit, les mesures contre l’immigration sont imposées par le peuple. Mais pour qu’elles soient davantage qu’une façade, pour que le travail difficile soit vraiment fait, le peuple doit pousser davantage ! Darmanin ne s’y mettra vraiment que le jour où, au lieu de se dire qu’il parviendra à siphonner les voix du RN avec des simulacres, il se dira que c’est le RN qui va finir de siphonner ses voix à lui.
    Et pour que la lutte contre l’immigration soit vraiment efficace, il faut aussi qu’on cesse de bâillonner le peuple ! Le jour où il aura légalement le droit de dire clairement aux migrants : “vous n’êtes pas les bienvenus”, les choses commenceront à changer, chacun pourra contribuer. Ce n’est pas bienveillant ? Certes non, mais la bisounoursie mène dans le mur, en général, et elle consiste seulement à échanger un mal contre un pire. Au nom du “vivre ensemble”, on multiplie les atteintes à la liberté (songez à tout ce qu’on n’a pas le droit de dire, mais aussi à l’interdiction de l’abaya, par exemple) : pour imposer la diversité, on restreint la liberté, progressivement mais sûrement. La devise de la France devient subrepticement “Diversité, égalité, fraternité” : sa première valeur, la liberté, s’efface peu à peu.

  2. Clovis dit :

    Il faut quitter l’Union européenne (FREXIT), pas le marché j’entends qui existait bien avant Maastricht afin de reprendre le contrôle de nos frontières et ne plus être soumis.
    Entièrement d’accord sur les métiers en tension sous payés et en fin de compte subventionnés par les multiples aides sociales payées par nos impôts.
    Des métiers à revaloriser.
    En Suisse, ils l’ont fait.

  3. Bisalli dit :

    Tout est voulu , ne pas croire un seul mot d’un politicien sus mondialiste .
    Ces traîtres aux nations sont en place depuis déjà un certain temps , on voit le résultat de leur merveilleux travail en Europe ..Seule l’industrie et les banques tirent leur épingle du jeu de ce système.

    • xavier dit :

      …….alors au mois de juin prochain et en 2027 il faut mettre le bon bulletin dans l’urne ,deja pour commencer!!

  4. gaudete dit :

    Il n’y a rien à attendre de macron et de sa clique, il poursuit la déchéance de la France parce que ses maîtres lui ont dit de le faire et comme il n’en n’a pas il obéit comme un toutou. Un incapable et de plus dangereux

  5. Prétet Yvette dit :

    Des lois existent, déjà, concernant les musulmans entrés ”clandestinement” sur notre territoire mais elles ne sont pas appliquées!…C’est inadmissible que l’Etat français ne puisse RENVOYER les ”clandestins” dans leur pays: les ”gauchistes s’opposent à leur renvoi et ils gagnent contre nos lois!…Il faudrait aussi que les navires, payés par nos impôts, n’aillent pas chercher les ”clandestins” au large des côtes africaines et les déposent sur notre sol…Il faudrait, aussi, les terroristes musulmans, qui ont chassé de leur pays natal les ”Français” non-musulmans, ne soient PAS ACCUEILLIS favorablement chez nous!… Je rappelle que les non-musulmans ”nés en Algérie” n’ont pas la ”nationalité algérienne” et que les Algériens crient leur HAINE des ”Français” non-musulmans dans leur hymne national!..

  6. Prétet Yvette dit :

    ”La Gauche” a dévalorisé les métiers manuels, en France!…c’est la raison pour laquelle nous sommes obligés d’accepter que des immigrés musulmans viennent travailler chez nous!…les musulmans se plaignaient d’exercer des métiers manuels, dans nos colonies , parce que, paraît-il, la ”France” ne les avait pas instruits…mais ils CONTINUENT à être illettrés bien qu’ils soient ”indépendants” et ils viennent, en France, parce qu’ils sont au chômage chez eux!..

  7. Nicoala dit :

    Le cancer de la politique est la posture . Aucun consensus entre les dirigeants des partis politiques n’est accepté par eux alors même que le bon sens des peuples souhaite la paix . Finalement ce sont les minorités qui décident en s’appuyant sur la presse heureuse de jouer avec les émotions . Il n.y a pas les musulmans mais des hommes et des femmes de confession musulmane et partis eux des conards à reconduire si on le peut juridiquement .comme il y a des conards parmi les catholiques etc
    Une bonne politique migratoire et généreuse ne devra son sens qu.appuyée par une politique de sanction et de reconduite appliquée dans les faits
    Expliquez-moi pourquoi nous lisons chaque semaine des faits divers graves réalisés par des sans papiers en situation illégale et récidiviste mais qui ne restent en toute impunité chez nous

  8. Nemo dit :

    Malheureusement débattre sur ce sujet ne mène à rien d’autre que donner l’illusion qu’il y a encore des solutions afin de tempérer la mauvaise humeur de la plèbe . Le nombre d’envahisseurs est tel que ce qui reste de l’europe n’a plus les moyens humains et matériel de leur faire barrage quand ils se révolteront ce qui va obligatoirement arriver le jour où la fontaine à fric va se tarir . La plus grande partie de ces étrangers vit de l’argent public et nous savons tous que le système financier est à l’agonie . Il n’y a qu’à voir comment ils se comportent dans une société encore fonctionnelle pour comprendre comment ça va se passer dans un monde en mode dégradé . La fin des européens de souche est voulue par le FEM car nous sommes encore capable de réfléchir et de dire “non” . Les génocides ethniques et religieux qui ont eu lieu en Afrique devraient faire réfléchir les plus prévoyant d’entre nous . Demandez vous pourquoi, la clique macroniste a organisé une grande collecte des armes non déclarées .

  9. Jean-jacques dit :

    C’est malheureusement tres simple.
    Si l’immigration n’était pas voulue et organisée, il n’y aurait aucun migrant sur notre sol (ni sur le sol européen).
    La vie aurait ete paisible, l’économie florissante, le niveau scolaire aussi élevé qu’avant, et surtout, surtout, Laura et Maurane, Mireille Knoll, Lola, Samuel Patty, les fêtards du Bataclan, etc etc etc , tous ces milliers de victimes innocents qui n’ont rien demandé, seraient encore avec nous.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, International

Julian Assange : le révoltant destin d’un homme libre ou l’hypocrisie des démocraties occidentales

Découvrir l'article

Sociétal

Paris : les immigrés clandestins surreprésentés chez les violeurs de rue

Découvrir l'article

A La Une, Economie, Immigration, Social, Sociétal

Immigration économique. Gabriel Attal va « faciliter » l’embauche de travailleurs extra-européens dans le secteur agricole

Découvrir l'article

A La Une, Immigration, International

18 suspects présumés liés au terroriste islamiste de Bruxelles. Fin du mythe du “déséquilibré”

Découvrir l'article

Politique

Fabrice Leggeri, ex-directeur de Frontex : « La Commission européenne voit l’immigration illégale comme un projet et non pas comme un problème »

Découvrir l'article

Immigration, International, Sociétal, Vidéo

Royaume-Uni. Rémunérer des influenceurs TikTok pour dissuader les clandestins ? [Vidéo]

Découvrir l'article

NANTES

Deux migrants multirécidivistes narguent la justice…et écopent d’une peine avec sursis à Nantes

Découvrir l'article

Sociétal

Pouvoir d’achat, Santé, Immigration, Déliquance : les principales priorités des Français

Découvrir l'article

A La Une, Politique, Société

“Le patriarcat n’existe pas”. Anne Trewby revient sur la construction d’un mythe [Interview]

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES

Rennes : une association immigrationniste campe devant l’entrée de la préfecture

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍