Quand Christophe Guilluy se paie Hervé Le Bras

Il y a des Bretons qui n’aiment pas la Bretagne. C’est le cas du démographe Hervé Le Bras, directeur d’études à l’Institut national d’études démographiques (Ined). On lui doit, en particulier, L’Atlas des Pays de la Loire, ouvrage dans lequel il montre « que cette région, économiquement et socialement, est très bien faite » (magazine Bretons, avril 2017).

Dans son dernier livre, Malaise dans l’identité (Actes Sud), il y démonte la notion d’identité nationale et son utilisation. «Je comprends qu’on parle d’identité bretonne, car la bretagne n’est pas un État. Le jour où la Bretagne sera un État, je m’opposerai à ce qu’on parle d’identité bretonne», indique-t-il dans le même entretien. Le sentiment d’appartenance n’est pas sa tasse de thé : «Je ne pense pas que les divisions administratives doivent correspondre avec des divisions culturelles.» Bref, notre homme est hostile au «fait de constituer une Bretagne sur des racines historiques». On peut donc supposer que des « machins » comme le « Grand Est » ou « Hauts de France » lui conviennent parfaitement.

Il n’y a pas que la question bretonne qui vaut à Hervé Le Bras de solides inimitiés. Dans sa profession, quelques esprits non inféodés au Système s’empressent de lui tailler des costards dès que l’occasion se présente. C’est le cas de Christophe Guilluy : « Dans le domaine qui est le mien, celui de la démographie et du territoire, c’est archi-caricatural. Ma discipline est verrouillée par quelques personnages qui ne sont plus là que pour ostraciser. Je reçois désormais des courriels de doctorants qui m’assurent suivre mes travaux, mais m’expliquent qu’il leur est interdit de les citer. Voilà où nous en sommes. C’est le totalitarisme soft dans sa version universitaire. Dit autrement, le système est mafieux : il l’est en ce sens qu’il s’agit de tuer, professionnellement parlant, les pensées dissidentes. C’est la mésaventure qui est arrivée à Michèle Tribalat. Cela fait plus de quarante ans qu’elle accumule les études, statistiques à l’appui. C’est quelqu’un qui produit, contrairement à des gens comme Hervé Le Bras et Emmanuel Todd. Sa carrière a été un long calvaire, elle ne pouvait même plus aller physiquement à l’Institut national d’études démographiques (Ined), elle devait travailler chez elle, tans Le Bras et ses acolytes l’ont harcelée. Pour mémoire, elle avait attaqué, dans les années 1970, Le Bras sur sa méthode, pointant ses erreurs statistiques et le coinçant sur un point de méthode loin d’être négligeable puisqu’il conditionne l’ensemble de ses travaux. Le Bras n’a rien eu à lui répondre, sinon qu’elle prenait la suite des statistiques ethniques sous Vichy. Mal lui en prit, Michèle Tribalat n’a pas eu de mal à prouver qu’il n’y a pas eu de statistiques ethniques sous Vichy ! Qu’importe, le scud était lancé. Interdit de donner les vrais chiffres de l’immigration. En grand manipulateur, Le Bras – et avec lui les réseaux du Monde et la mafia universitaire – a toujours communiqué sur le solde migratoire, arnaque complète. Le tour de passe-passe a beau être énorme, il n’en a pas moins été reçu comme vérité intangible. Or, on ne peut pas considérer qu’il n’y a pas d’immigration au prétexte que de jeunes Français surdiplômés s’installent en masse à Londres ou ailleurs. Tribalat n’en est pas restée là, puisqu’elle s’en est prise à Todd, autre vache sacrée, sur la question des mariages mixtes, autre arnaque. » (Éléments, avril-mai 2017).

Si on comprend bien, Hervé Le Bras n’est pas seulement un mauvais Breton, mais également, si l’on en croit Guilluy, un scientifique aussi douteux que sectaire.

B. Morvan

Crédit photo : Pamputt/Wikipedia (cc) : Hervé Le Bras lors du forum « L’année vue par les sciences » organisé par France Culture le 13 février 2016
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • Alain

    Le personnage est connu.

    Il est tellement perturbé par son identité bretonne qu’il refuse de se faire appeler « le Bras » mais « le Bra »…
    Il ne pense pas que « les divisions administratives doivent correspondre à des divisions culturelles »…

    A bon, alors à quoi doivent correspondre… ça il ne le dit pas!
    Par contre, c’est le même discours que nous serve les jacobins du PS, à l’UMP/LR au FN….

    Dans ce cas, la France (la vraie : hors Bretagne, Corse, Alsace, Catalogne et Pays-Basque) n’a pas plus de raison d’exister… il faut donc qu’il nous propose un découpage de cette entité sur un modèle correspondant à leurs visions!
    (Exemple: le Sud rattaché à l’Algérie et le Nord à la Belgique… pourrait être un découpage « très bien fait »…).

    Mais on ne peut pas non plus lui jeter la pierre…. quand on voit tous ces Bretons heureux de voter Socialiste français ou Front National soit pour se trouver une « identité » (?) soit pour se prétendre « ouvert sur le monde »(?).

    Combien de Breton connaisse un minimum leur histoire??? à peine 20% de la population!
    Combien de Breton perçoive l’importance du rôle joué par la Bretagne dans les derniers 2000 ans d’histoire de l’Europe??? à peine 5% de la population (et encore)!

    Malheureusement en Bretagne, il n’y a pas que le Bras qui doit soigner son désamour (auto-racisme) vis à vis de sa propre identité…!

    • Cochondelait

      En disant cela :
      (Exemple: le Sud rattaché à l’Algérie et le Nord à la Belgique… pourrait être un découpage « très bien fait »…)

      Vous êtes un pourri de la pure espèce!
      Pour votre gouverne n’en déplaise à votre sectarisme régional à peine caché, bretons, alsaciens, et toutes les autres régions de France sommes Français, réunis autours d’une seule nation et d’un seul peuple !
      Ma famille est du sud depuis au moins 400 ans ! a vous écouter il faudrait partager la France comme au temps de l’occupation avec le Sud rattaché a ce pays de dégénérés qu’est l’Algérie ?!
      vous êtes totalement timbré!
      Vous voulez une France fédérale a l’Allemande peu être ?
      En même temps, je ne me fait pas de souci pour l’économie, au moins nous dans le Sud-ouest nous avons airbus vous en bretagne a part nous provoquer en parjurant la France avec vos bonnets rouge et votre drapeau blanc et noir indépendantiste que produisez vous de vraiment notable pour l’économie ?

      Et pour le reste, que pensez vous que va faire votre insignifiante région quand les envahisseurs venus du sud seront à vos portes?
      Ils sont déjà en train de détruire le nord, et le sud, l’est de la France l’a compris et vote comme il faut.
      Pendant ce temps vous autres bretons, normands et autres bobo qui vivent a biaritz a barboter tranquille dans l’océan vous regardez le reste de la France crever et vous pensez vous en sortir tout seul?
      Etes vous totalement stupide ou c’est simplement de l’aveuglement?

      • Stan in Pepe we trust

        Nous sommes voisins et je soutiens vos propos !

      • Psycho

        Relisez mieux son commentaire, vous vous êtes emporté stupidement.

    • PhiliP

      Ceux qui votent FN ne « cherchent » pas leur identité. C’est manifestement là votre problème ! Non, ceux qui votent FN l’ont trouvée et veulent qu’elle soit défendue !

    • Cochondelait

      « (Exemple: le Sud rattaché à l’Algérie et le Nord à la Belgique… pourrait être un découpage « très bien fait »…). »

      Merci pour les Français qui vivent dans le sud!!
      Pour info je suis français depuis 400 ans et surement bien plus si je pouvais remonter plus loin mon arbre généalogique.
      Et quand l’algérie sera aux portes de la Bretagne cher Alain que ferez vous pour protéger votre petite région? vous sortirez pour manifester vêtu d’un bonnet rouge et arborant fièrement votre drapeau national Blanc et Noir ?!

    • Petit Grégory

      personnellement, je n’ai jamais vu la moindre bécassine séparatiste connaître véritablement l’histoire de sa région

      les séparatistes bretons se fabriquent une pseudo-histoire ad hoc, éliminant toutes les évidences qui ne collent pas à leur fiction pseudo-nationale

    • Franchouille

      Justement il a fallu des siecles pour passer du stade de la tribu de culs terreux analphabètes a une nation française puissante.
      Il n’est pas question de laisser ce pays se faire dépecer par des arriérés tels que vous ou par toutes ces communautés étrangères qui entendent bien nous imposer eux aussi leurs patois, croyances et autres archaïsmes

  • Pingback: Mensonges sur l’immigration : les méthodes de la mafia universitaire et des réseaux du Monde | Le Salon Beige()

  • Pingback: Quand Christophe Guilluy se paie Hervé Le Bras - Les Observateurs()

  • Pingback: Comment Michèle Tribalat a été harcelée par Hervé Le Bras pour ne pas donner les vrais chiffres de l’immigration()

  • Franchouille

    Hélas il n’est pas le seul perturbé par une France séculaire aux racines profondes qui ne veulent pas être depossédés par les immigrationnistes qui veulent tuer notre peuple, nos valeurs, nos richesses et notre culture en réécrivant son histoires
    Votez bien marine les bretons !

  • Abrux

    Il est directeur, une belle promotion politique pour un poste sensible. Ses idées actuelles : Mélanchon, Hamon.

    Ses propos sur les identités et frontières administratives, des petits slogans politiques hexagonals ? C’étaient également les idées de la gauche colonialiste du 19 ième siècle.

    Un démographe est sensé être universel, si on regarde un peu plus loin dans le monde, on peut expliquer le merdier Syrien et Irakien et bon nombre de conflits ethniques en Afrique. Les frontières ont été tracées par les professeurs de M. Le Bras.

  • ça alors…

    Un Pourri mais bon, les bretons me déçoivent tellement. Michèle Tribalat a eu du courage. Quelle ambiance dans les universités…

    https://labrebisgalleuse.blogspot.co.id/