Le Secours catholique alerte sur la précarité en France… mais accueille 39% d’étrangers

11/11/2017 – 07h00 Paris (Breizh-info.com) – Le Secours catholique alerte sur la précarité en France…et accueille 39% d’étrangers . C’est l’étrange constat que l’on peut faire à la lecture de son rapport publié jeudi 9 novembre sur l’état de la pauvreté en France.

Selon l’Insee, 9 millions de personnes vivant en France, de plus en plus jeunes, vivraient sous le seuil de pauvreté fixé à 1015 euros par mois, soit plus de 13% de la population française.  Pire, selon un baromètre Ipsos, 37% des Français auraient déjà fait l’expérience de la pauvreté et 20% ont cru être sur le point de connaître une telle situation.

Au Secours catholique – Caritas France, 67 900 bénévoles répartis dans près de 3 500 équipes accompagnent les 1 438 000 personnes rencontrées en 2016. Ce sont 767 000 adultes et 671 000 enfants qui ont ainsi été accompagnés. Parmi eux, 39% d’étrangers (19% de clandestins, 38,7% en attente qu’on statue sur leur dossier, et 42,1% en règle).

« Plus d’un tiers des femmes accueillies aujourd’hui par le Secours catholique et un peu moins de la moitié des hommes sont de nationalité étrangère » peut-t-on lire dans le rapport, stupéfiant. Non seulement une majeure partie des Français dans la précarité ne bénéficient pas de l’aide du du Secours catholique, mais par ailleurs une forte proportion d’immigrés étrangers viennent en France pour eux aussi se retrouver dans la misère et la précarité. Cela confirme bien qu’avec l’immigration, la misère s’ajoute à la misère.

Rapport du secours catholique sur la pauvreté en France by Breizh Info on Scribd

L’évolution du nombre d’étrangers pris en charge depuis 2002 est saisissante :

On apprend également que « les personnes originaires du Maghreb et les ressortissants de l’UE sont désormais minoritaires et leur part continue de diminuer, tandis que la part des personnes originaires d’Afrique subsaharienne (un tiers des étrangers rencontrés en 2016) et des pays européens de l’Est (hors UE) et d’Asie centrale (un quart des étrangers) continuent d’augmenter».

Pour le Secours catholique toutefois qui réfute l’argument comme quoi les étrangers viendraient profiter de la générosité du système français, « le système social français n’apparaît  pas particulièrement généreux avec des étrangers qui en profiteraient, et en tout état de cause, pas plus qu’avec les ménages français en situation de précarité. Premièrement, une partie d’entre eux, sans statut légal stable, ne dispose d’aucun droit au travail et n’a qu’un accès restreint à de maigres prestations. Situées hors du champ d’action des services sociaux, ces personnes n’ont parfois pas d’autre alternative que de pousser la porte du Secours Catholique, comme le refl ète en miroir la surreprésentation des étrangers dans les accueils.».

On comprend toutefois mieux l’engagement politique de l’association lorsqu’on lit le paragraphe suivant intitulé « Les migrants veulent participer et contribuer à la société ». Sortez les violons…

Ce plaidoyer de choc en faveur des immigrés intervient, rappelons-le, alors que l’INSEE recense 9 millions de personnes en situation de précarité en France.

Arrivés bien souvent en situation irrégulière en France, ces immigrés – qui restent tout de même bien souvent eux aussi dans la précarité, mais moins forte que dans leur pays d’origine – bénéficient de nombreuses attentions de l’État, attentions qui pourraient bénéficier à d’autres, Français ceux là : création de centres d’accueil et d’orientation, déblocage de centaines de millions d’euros pour leur venir en aide, allocation temporaire d’attente, logement pour l’hiver.

Tout est fait pour leur faciliter la vie quand dans le même temps, plusieurs centaines de SDF meurent dans les rues chaque année en France, dans le silence et le dénuement le plus total, n’ayant pas le privilège d’appartenir à des communautés à qui l’Européen devrait tout.

Mais pourquoi donc continuer à accueillir encore et toujours plus de personnes en France, si une large partie d’entre elles se retrouve à devoir partager la misère avec des millions de Français ?

Thierry Velu (GSCF) à propos des SDF : « Quand aurons-nous des médias et des politiques avec des couilles ? »

Crédit photo : DR
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

  • Yvette Prétet

    Les  »vrais » Français d’abord!
    Il faut que nos gouvernants s’occupent, en priorité, des  »vrais » Français nécessiteux avant d’accueillir des  »étrangers » qui sont attirés par les  »aides » qu’on leur donne, chez nous, plutôt que par le travail!.. ces  »étrangers » ne parlent pas  »le français », ce sont la plupart des musulmans qui ne veulent pas s’intégrer…et qui pourraient travailler dans  »leur » pays s’il le voulaient… tels les Algériens qui laissent les terrains cultivables en friche, chez eux,.. qui sont obligés d’importer des produits de première nécessité….qui ont chassé TOUS les non-musulmans de leur pays natal….et leur ont volé leurs biens…

  • Gillic

    Le Secours catholique est une officine gauchiste !!!

  • Zamprogno Augusta

    Voilà pourquoi je ne donne plus rien au Secours Catholique et que je leur renvoie systématiquement tous leurs courriers de relance.