Nantes. « Chaque nuit à Nantes plusieurs voitures brûlent, parfois c’est une, parfois on en a 10 d’un coup, souvent deux ou trois »

A LA UNE

Christine Le Bozec a écrit Religion et Révolution par « refus de l’amalgame entre antireligion et anticléricalisme » [Interview]

Christine Le Bozec a longuement enseigné à l’université de Rouen où elle fût un temps doyen de la faculté...

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Malgré l’omerta généralisée entretenue sur la délinquance à Nantes – et ailleurs pour le 14 juillet, le gouvernement préférant visiblement casser le thermomètre plutôt que de s’attaquer aux causes de la maladie – nous avons établi un bilan non exhaustif des désordres et de la délinquance sur voie publique à Nantes pour le 14 juillet. Il faut y ajouter évidemment les rodéos à Nantes-Bellevue et les rues barrées au centre-ville près de l’hôpital suite à la victoire de l’Algérie à la CAN.

Cinq voitures incendiées à Beaulieu

Dans la nuit, cinq voitures ont été incendiées à Beaulieu, dont quatre par propagation. Selon nos informations, policiers et pompiers venus les éteindre ont été accueillis par des caillassages. Par ailleurs, d’autres quartiers étaient en proie au non-droit et aux rodéos suite à la victoire algérienne à la CAN.

Au moins une autre voiture a brûlé à Nantes – avenue Agrippa d’Aubigné à Pont du Cens, près du foyer Adoma. Une autre voiture brûlée nous a été signalée à Orvault, avenue de Chasteland, dans le quartier « sensible » de Ferrière. Non loin, à la station Esso de Plaisance, les distributeurs de friandises ont été cassés et pillés.

Au total de sept voitures brûlées s’ajoute un certain nombre de bagarres – dont une vers 0h36 au bal des pompiers caserne Gouzé (Saint-Clément), malgré le filtrage important aux entrées. Elle aurait été causée aux abords d’un débit de boisson par des délinquants de cité.

Pour la police nantaise, un 14 juillet plutôt « calme »

Malgré ces faits, nombreux sont les policiers nantais à trouver que le 14 juillet a été plutôt « calme », voire, « il ne s’est rien passé de plus par rapport aux habitudes ». Auto-censure – les chiffres de la délinquance sont jugés sensibles à Nantes alors que le paradis socialiste ressemble de plus en plus à un enfer du multiculturalisme, surtout pour les femmes – ou appréciation réaliste ?

« Chaque nuit à Nantes plusieurs voitures brûlent, parfois c’est une, parfois on en a 10 d’un coup, souvent deux ou trois. Alors  le 14 juillet, ce n’est plus impressionnant, c’est comme le premier de l’An, c’est devenu un jour comme les autres. En plus la presse [mainstream] regarde ailleurs et les juges sont laxistes, les incendiaires sont presque invités à recommencer tant la réponse judiciaire ressemble à une tape sur l’épaule du genre, c’est pas bien mon petit. Du coup on se décourage un peu aussi  », se confie un policier nantais.

Un 14 juillet plus violent, mais le gouvernement a laissé faire

Le gouvernement a refusé de donner les chiffres des voitures brûlées, officiellement pour « ne pas entrer dans une course » entre les quartiers sensibles. Officieusement, probablement car les chiffres se sont nettement dégradés, même en ne comptant pas les voitures brûlées par propagation. Ainsi, il y a eu le double de jets de mortiers sur les policiers et le mobilier urbain par rapport à l’année dernière – 434 contre 225 – et plus du double de caillassages de policiers (156 contre 66, soit +237%), le contexte de la victoire de l’Algérie aidant.

Par ailleurs 195 voitures ont été brûlées à Paris et en petite couronne, plusieurs dizaines à Lyon, et le commissariat des Ulis (91) attaqué deux soirs de suite par une bande de jeunes délinquants armés de pierres et de cocktails Molotov. En revanche les interpellations baissent de 44% : si l’an dernier, 845 voitures ont été reconnues brûlées et 508 personnes interpellées, cette année, seules 282 personnes ont été interpellées (dont 249 à Paris). La conclusion s’impose d’elle même : bien qu’il y a eu plus de violences, l’Etat a laissé faire.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, 
dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Loire-Atlantique. Philippe Grosvalet (PS) prend une retraite bien méritée

Pour son deuxième mandat à la présidence du conseil départemental de Loire-Atlantique, Philippe Grosvalet (PS), a été gâté : annulation...

Départementales en Loire-Atlantique : les Patriotes auront des candidats à Nantes et Saint-Nazaire

Les Patriotes aussi entendent être visibles aux élections cantonales des 20 et 27 juin. La décision de Philippe Grosvalet...

1 COMMENTAIRE

  1. […] À Nantes et ailleurs : un 14 juillet plus violent, mais le gouvernement a laissé faire : « Le gouvernement a refusé de donner les chiffres des voitures brûlées, officiellement pour « ne pas entrer dans une course » entre les quartiers sensibles. Officieusement, probablement car les chiffres se sont nettement dégradés, même en ne comptant pas les voitures brûlées par propagation. Ainsi, il y a eu le double de jets de mortiers sur les policiers et le mobilier urbain par rapport à l’année dernière – 434 contre 225 – et plus du double de caillassages de policiers (156 contre 66, soit +237 %), le contexte de la victoire de l’Algérie aidant. » https://www.breizh-info.com/2019/07/20/123679/nantes-voitures-brulees […]

Il n'est plus possible de commenter cet article.