Changement climatique. Des étés sans banquise dans l’océan Arctique avant 2050 ?

A LA UNE

Fête de la musique 2019 à Nantes : vers une mise en examen de Johanna Rolland

« Le jeune homme est bien tombé dans la Loire pendant l’intervention policière » : depuis hier soir, des titres de ce...

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Plus de banquise en été en Arctique avant 2050 ? Une nouvelle étude internationale alarmante sur la fonte des glaces vient de paraître.

Plus de banquise l’été en Arctique

Un océan Arctique vierge de glaces en été d’ici quelques années. Voici donc résumés les résultats d’une étude menée par 21 instituts de recherche à travers le monde. Pour réaliser leurs travaux, les scientifiques ont testé 40 scénarios différents d’évolution du climat avec pour variable l’augmentation des émissions de CO2 et des températures. Et les conclusions de ces modélisations sont simples : il est quasiment certain qu’avant 2050, on observe des étés libres de glace. Autrement dit, où la superficie de la banquise sera nulle, avec que de l’eau et une disparition totale de la glace.

La perspective de cette disparition de la banquise à venir s’inscrit dans une tendance générale de régression de cette dernière depuis de nombreux étés. À tel point qu’un record fût atteint à l’été 2019, lorsque l’on enregistra la deuxième superficie de glaces la plus faible (4,15 millions de km²) depuis quarante ans, à savoir depuis le début des mesures satellites.

Par ailleurs, cette fonte totale en période estivale semble presque inéluctable selon l’étude en question publiée le 17 avril dernier : « Dans la grande majorité des simulations disponibles, l’océan Arctique devient pratiquement libre de glaces (superficie de glace inférieure à 1 million de km²) au mois de septembre pour la première fois avant l’an 2050 dans chacun des quatre scénarios d’émissions » de dioxyde de carbone.

Des efforts inutiles face au changement climatique ?

Autre élément à relever dans la publication, même la modélisation la plus optimiste quant à la mise en œuvre d’une politique internationale volontariste en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre ne permet pas d’éviter la disparition de la banquise en été. Quand bien même le réchauffement climatique n’excèderait pas, conformément à l’Accord de Paris sur le climat, 2°C d’ici 2100 par rapport à l’ère préindustrielle (1880), la banquise de l’Arctique disparaîtrait tout de même occasionnellement en été, et ce, même avant 2050. Une conclusion, plutôt décourageante, qui a surpris les chercheurs. 

Si les résultats de l’étude se confirment à l’avenir et qu’aucune mesure ne peut désormais permettre d’exclure une fonte estivale complète, le phénomène va donc impacter la vie des populations de la zone polaire ainsi que les espèces occupant cet environnement.

Lors de la dernière évaluation scientifique mondiale de la banquise en Arctique, réalisée en 2013, les chercheurs avaient alors conclu qu’une fonte totale de la glace en été ne se produirait que si les émissions de CO2 dues aux activités humaines restaient élevées.

Toutefois, les équipes de scientifiques ayant participé aux modélisations publiées en ce mois d’avril 2020 ne se veulent pas fatalistes pour autant : elles considèrent que la réduction des gaz à effet de serre reste vitale, notamment car cela va permettre de déterminer si la banquise d’été de l’Arctique disparaîtra définitivement ou si elle peut se reconstituer avec le temps. Dans le cas où les émissions resteraient très élevées, les chercheurs alertent sur le fait que l’Arctique risque de ne plus revoir sa banquise, même en hiver. Un scénario qualifié par les intéressés de « catastrophique »…

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Eric Zemmour : « En politique, il faut prévoir le pire pour que celui-ci ne se produise pas et se donner les moyens de...

Eric Zemmour : « En politique, il faut prévoir le pire pour que celui-ci ne se produise pas et...

Lorient. De la cocaïne et des armes saisies, intervention du Raid

Le trafic de drogue continue d'empoisonner la Bretagne tandis qu'il enrichit les dealers, provenant souvent d'Île-de-France par ailleurs. À...

Articles liés

Changement climatique. 2020 dans le top 3 des années les plus chaudes au niveau mondial

Si l'année écoulée était déjà la plus chaude jamais enregistrée au niveau français, elle apparaît en troisième position à l'échelle mondiale. En ayant été...

Consommation. Une hausse des prix de la viande à prévoir sous couvert d’écologie ?

Les consommateurs de viande sont de plus en plus pointés du doigt. Voici qu'un article relayé par le quotidien britannique The Guardian rapporte les...

Changement climatique. Un retard record pour la glace de mer en Arctique

Tandis que nous venons de franchir la mi-novembre, d'importantes zones d'eaux libres sont toujours observables en Arctique, où le retour de la glace de...

La Ligue de Défense des Conducteurs appuie la demande du député Dino Cinieri de supprimer le malus CO2

La voiture que vous achetez en 2020 émet 138 g de CO2 par kilomètre ? Le malus vous coûtera 50 €. Vous achetez strictement...