Un député LREM fait l’éloge d’Aya Nakamura pour avoir « réinventé » la langue française [Vidéo]

A LA UNE

Un député LREM faisant l’éloge de la chanteuse Aya Nakamura pour son rôle vertueux vis-à-vis du français : l’enrichissement culturel bat son plein !

Aya Nakamura et la langue française : un député LREM dithyrambique

La France de 2020 n’est pas avare en surprises, quoique l’on finisse par s’habituer à tout dans le contexte actuel… Voilà qu’un député de la majorité présidentielle, en la personne de Rémy Rebeyrotte, a porté au pinacle la chanteuse d’origine africaine Aya Nakamura à l’Assemblée nationale le 18 novembre.

Tandis que la commission des Lois étudiait une proposition de loi visant à promouvoir la « France des accents » avec, entre autres, l’inscription dans le droit de la notion de « discrimination par l’accent », le député LREM de Saône-et-Loire a tenu à souligner l’importance, selon lui, du rôle des néologismes dans la vitalité de la langue française. En déclarant notamment qu’Aya Nakamura « réinvente un certain nombre d’expressions françaises ». Une action que Rémy Rebeyrotte juge « absolument remarquable » car la chanteuse « est en train de porter au niveau international de nouvelles expressions et évolutions de la langue ».

« Catchana » et « pookie » au secours de la francophonie

Le député LREM, qui a dû jeter un œil à ses fiches avant de prononcer le nom de la rappeuse, compte donc sur Aya Nakamura pour tenter de lutter face à l’hégémonie de la langue anglaise, tandis que le premier pays francophone du monde est dorénavant le Congo : « Face aux anglicismes, nous avons intérêt nous aussi à réinventer en permanence notre langue », a-t-il déclaré. Et pour cela, le vocabulaire de la chanteuse parfois inspiré de l’argot du Mali, son pays d’origine, est donc censé voler au secours de la langue de Molière. Chacun en jugera !

Ce que l’on peut toutefois mettre au crédit d’Aya Nakamura (et cela n’a vraiment rien de rassurant pour les Français attachés à la civilisation européenne), c’est qu’elle est aujourd’hui une icône incontournable de la jeunesse en France de par son influence, qu’on le déplore ou qu’on l’approuve. Outre le fait qu’elle soit, en 2020, l’artiste française la plus écoutée dans le monde, elle a affolé les compteurs sur plusieurs plateformes, notamment sur YouTube :

Le clip « Djadja », posté en 2018, a ainsi été visionné plus de 700 millions de fois. Devant « Pookie » et « Copines », franchissant tous les deux les 200 millions de vues. Pour les non-initiés, voici la « réinvention » de la langue française qui semble tant plaire au député macroniste :

Crédit photo : Capture YouTube
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Reportage au 7e Forum de la Dissidence de Polémia

« La majorité c’est vous, les extrémistes ce sont eux. Immigration, islamisation, laxisme judiciaire, partialité médiatique, comme vous 60%...

USA. Un juge américain porte un coup d’arrêt à l’obligation vaccinale des soignants dans plusieurs Etats

Aux #EtatsUnis, #JoeBiden essuie un nouveau revers dans sa volonté d’imposer la #vaccination à des millions d’Américains. Un juge...

2 Commentaires

  1. J’ai remarqué que le nombre de visionnages des vidéos sur YouTube est en général inversement proportionnel à leurs qualités.
    En marche vers La crétinisation des esprits !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés