Devenir partenaire
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Tyrannie sanitaire. J’irai voir le Tour de France 2021 en Bretagne, je ne mettrai pas de masque, et je vous …. [L’Agora]

Le journal Ouest France m’apprend que la société Amaury Sport Organisation, celle qui gère le Tour de France et de nombreuses autres courses professionnelles qui font que le business supplante aujourd’hui de plus en plus le sport, voudrait que les spectateurs soient tous masqués, cet été, sur le bord des routes, pendant le Tour de France.

On s’étrangle déjà en lisant que seules 1000 personnes sous pass sanitaire seront autorisées à assister au Grand départ à Brest et à la présentation des coureurs, mais on enrage lorsque l’on lit qu’en plus, il faudrait ce masquer pour voir passer les champions de juillet sur nos routes.

Imaginez tous ces gamins déçus, qui ne pourront pas aller à la rencontre des coureurs, parce qu’une paranoia aiguë, folle, y compris après vaccination massive de la population, s’est emparée des instances de ce sport comme des autorités de ce pays.

Mais pour qui, sérieusement, se prennent les organisateurs d’un des seuls évènements qui soit encore accessible et gratuit pour l’intégralité de la population qui le souhaite ? Après avoir obligé à payer un supplément pour voir le Giro à la télévision, après avoir privé, faute de devoir s’abonner à Amazon, l’amateur de tennis de grands matchs à Rolland Garros, voici que d’autres responsables d’une grande compétition sportive internationale entendent appeler le peuple que l’on confine depuis plus d’un an, que l’on martyrise, à qui l’on interdit tout, de devoir se masquer pour aller applaudir, quelques secondes, des coureurs cyclistes sur des routes en plein air ?

Il suffit. Qu’ils aillent tous au diable.

J’irai bien entendu voir le Tour de France 2021, sur les routes de Bretagne, avec amis, femme, et enfants. Sans masque. Et donc ? Vont-ils déployer tous les gendarmes et les policiers qui ne se déploient pas au quotidien pour assurer notre sécurité, histoire de faire la chasse, entre deux routes de campagne, un talus, une forêt, un sentier de randonnée, aux récalcitrants qui ont décidé, pour une journée, pour un après-midi, de se réunir pour prendre l’apéritif entre copains, avant d’applaudir les héros de la route qui le méritent ? Vont-ils envoyer les forces de l’ordre dans nos lieu-dits, dans nos campagnes, l’arme automatique à la main, pour menacer, pour contrôler, pour coller des amendes pour non respect du port du masque…parce qu’effectivement, je mettrai en danger covidesque mon voisin le buisson ?

Non. Il faut résister. Tout, mais pas ça. Blondin revient !

Oui, il y aura des hurlements, des fumigènes, des « ne courez pas à côté des coureurs » venant de commentateurs agacés, des « Allez Richard », des bouées en forme de seringue, des tags sur les routes, de la bière bretonne, belge, et de l’ivresse sur la voie publique, des cris à la gloire de Barguil, d’Alaphilippe, de Le Gac, et pourquoi pas d’Abdoujaparov et de Gérard Rué, et de tous les autres chevaliers de la route qui se sont élancés et qui s’élanceront pour trois semaines de combat.

Il y aura des camping cars dans un champ de fortune prêté pour l’occasion au peuple par un agriculteur passionné. Des petites télévisions derrière lesquelles se regrouperont des dizaines de passionnés en attendant les coureurs. Des radios. Des galettes, des saucisses. Il y aura des tenues improbables, des bandanas, des casquettes RMO, des têtes blondes se découvrant une future passion, des anciens avec des anecdotes sur le passage du Tour en 1953, des touristes hollandais se demandant ce qu’il se passe, des irlandais amateurs de cyclisme et partis pour trois semaines sur les traces de leurs idoles. Il y aura communion entre anciens et plus jeunes, entre un peuple de connaisseurs qui, le temps d’une ou de plusieurs journées pour certains, se retrouvera au bord des routes pour communier, pour refaire le monde, pour tout oublier, parce que c’est le Tour de France.

Il y aura la longue attente, pour les gamins, de la caravane publicitaire qui, n’en déplaisent aux faux écolos de service mais vrais gâcheurs de fête, font aussi le Tour de France, qui est aussi « Le Tour de la France » comme dirait un regretté commentateur passionné de ce sport, à une époque où l’on pouvait s’enfiler 7 heures de direct sans décoller de son canapé, parce qu’un courageux nommé Virenque avait demandé à son équipe de coller une mine dès la première ascension de la plus grosse étape de montagne.`Il y aura du bob Cochonou, des mains vertes, des porte-clés et des gamins aux anges.

Il y aura le peuple de Bretagne fin juin sur les routes du Tour de France. Il y aura la France sur les routes du Tour en juillet, et l’Europe, et même des passionnés, venus du monde entier pour célébrer le cyclisme.

Mais ce qu’on ne veut surtout pas voir, sur les routes du Tour de France cet été, ce sont les forces de l’ordre chassant les délinquants sanitaires. Et les grincheux venus assister à un spectacle avec leur camisole de force et leur prison sur le visage.

Laissez-nous respirer. Laissez-nous vivre. Laissez nous apprécier, cette rencontre annuelle, impérative, qui ne se discute même pas, au bord des routes, de nos routes, entre un peuple d’amateurs et ses chevaliers du sport.

« L’athlète est un homme qui a décidé de reculer les murs de sa prison » écrivait le grand Antoine Blondin. L’amateur de cyclisme, avec passion mais sans masque, dans une France de 2021 tyrannisée et tétanisée de peur, sera aussi cet homme qui aura décidé de reculer, le plus loin possible, les murs de la prison dans laquelle ils souhaitent nous enfermer collectivement.

Venga Venga !

Yann Vallerie

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

2 réponses à “Tyrannie sanitaire. J’irai voir le Tour de France 2021 en Bretagne, je ne mettrai pas de masque, et je vous …. [L’Agora]”

  1. Rycart dit :

    Il y aura des dopés, des vélos à moteurs, des magouilles entre équipes !
    Alors porter un masque n’est pas la fin du monde !

  2. LANKOU RU dit :

    ASO ? Une bande de collabos criminels . ? Il n’y aura que les toutous bien dressés qui porteront la muselière .

    RAPPEL : fauci l’international criminel a dézingué le port du masque , les vaxxxins mortels , les couvre feu , les confinements , bref tout ce que la dictature Française veut nous imposer !

    fauci …..au poteau ….et FEU (en attendant les autres )

Ce sujet vous intéresse ?

Créez un compte ou connectez-vous sur Breizh Info et sélectionnez vos catégories favorites pour ne pas rater l'information qui VOUS intéresse.

Publicité

Soutenez Breizh-info

LES DERNIERS ARTICLES

Google

Economie

Google, Meta et Amazon génèrent plus de 60 % des recettes mondiales de la publicité numérique

Sociétal, Société, Tribune libre

Body shaming, ou la fausse sororité : les femmes sont bien pires que les hommes ! [L’Agora]

Culture & Patrimoine, Histoire

Cortés, la bande dessinée qui explique la disparition de la civilisation aztèque.

Culture, Culture & Patrimoine

L’extrême droite expliquée à Marie-Chantal, Seule à pied vers Jérusalem, La Corse une autonomie en question, La Tour et la Plaine, Guide de l’IA Générative : la sélection littéraire hebdo

Culture & Patrimoine, Patrimoine

A la découverte des Saints Bretons. Le 2 Mars c’est la Saint Jaoua

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International, Sociétal

Allemagne. Elle achetait des masques pour le gouvernement fédéral au début de la pandémie : après avoir touché 48 millions d’euros de commissions, la fille de l’ancien secrétaire de la CSU en prison

Découvrir l'article

Sociétal

Mamans Louves. Ces mères qui veulent en finir définitivement avec le masque à l’école et la terreur sanitaire

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Tyrannie sanitaire. 450 personnes à la conférence donnée par Louis Fouché (Réinfocovid) en Bretagne [Reportage]

Découvrir l'article

Insolite

Tyrannie sanitaire. Rafael Llodra a couru de Lourdes à la Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre à Paris pour la liberté

Découvrir l'article

Sociétal

Après la pluie. Lancement du financement d’un long métrage sur les résistants à la tyrannie sanitaire

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Tyrannie sanitaire, masque obligatoire…Alexis Da Silva (Les Mamans Louves) : « Nos enfants sont en détresse psychologique » [Interview]

Découvrir l'article

Sociétal

Éric Verhaeghe : « Nous basculons d’une société de droit à une société d’autorisation »

Découvrir l'article

Sociétal

Ivan Rioufol : « Ceux qu’on a dit “complotistes” avaient bien souvent raison 3 semaines avant les autres ! »

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Lanester, Quimper…retour sur le convoi de la liberté en Bretagne [Reportage]

Découvrir l'article

Santé

Tyrannie sanitaire. Olivier Véran mal à l’aise devant la commission d’enquête et devant une journaliste

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍