Lannion. Des racailles brûlent une dizaine de poubelles dans le quartier « prioritaire » de Ker-Uhel [Vidéo]

A LA UNE

Des feux de poubelles ont été à déplorer deux soirs de suite la semaine dernière à Lannion. Une dizaine de conteneurs sont notamment partis en fumée dans un quartier « à problèmes » de la ville. Des mineurs ont été interpellés puis relâchés.

Lannion : des feux de poubelles dans le quartier « prioritaire » de Ker-Uhel

En Bretagne, il n’y a pas qu’à Brest, Rennes et Nantes que des bandes de racailles se divertissent en incendiant du mobilier urbain. À Lannion, sous-préfecture des Côtes-d’Armor, la nuit du lundi 20 au mardi 21 décembre a été agitée dans le quartier de Ker-Uhel. Un quartier présenté accessoirement par la mairie comme étant le plus important de la ville de par le nombre de logements sociaux. Autre information susceptible d’intéresser les contribuables bretons : Ker-Uhel est également classé comme « quartier prioritaire de la Politique de la ville », avec les mansuétudes budgétaires qui accompagnent généralement ce genre de qualificatif…

Quant aux faits en question, policiers et pompiers ont dû intervenir entre minuit et 1 h pour quatre départs de feu signalés dans le quartier. Au total, avec l’effet de propagation, ce sont une dizaine de poubelles qui ont été détruites par les flammes.

Durant cette même nuit du 20 au 21 décembre, les forces de l’ordre ont procédé à l’interpellation de deux individus, avant de les relâcher par la suite. Dans l’après-midi du 21 décembre, tandis qu’une enquête avait été ouverte, un autre suspect (mineur) était interpellé puis placé en garde à vue.

Le lendemain, mercredi 22 décembre, deux autres mineurs étaient placés en garde à vue suite à ces feux de poubelles. Les trois individus, soupçonnés par les policiers Lannionnais d’être impliqués dans ces incendies volontaires, ont été remis en liberté le 23 décembre. Tous domiciliés dans le quartier, ils sont déjà défavorablement connus des forces de l’ordre.

Insécurité de plus en plus présente dans le Trégor

Par ailleurs, le 22 décembre vers 22 h 40, cette fois-ci près de la résidence de la Haute Rive, toujours à Lannion, deux autres containers à poubelles ont également été détruits par un incendie. Les pompiers ont été dépêchés sur place pour maîtriser les flammes. Pour l’heure, les policiers n’ont pas établi de lien direct avec les feux du quartier Ker-Uhel.

Comme de nombreuses autres villes bretonnes, Lannion est elle aussi confrontée à un ensauvagement rapide depuis quelques années. Le 11 novembre dernier, un trio de « jeunes » composé de deux filles et d’un garçon, les trois étant âgés de 14 à 18 ans, avait été interpellé par des policiers à Lannion après avoir commis une dizaine d’agressions dans la ville.

Les trois individus, eux aussi déjà connus des services de police, étaient même allés jusqu’à filmer l’une de leurs exactions, à savoir le tabassage d’une jeune fille de 17 ans dans le hall d’immeuble de la cité des Fontaines où résidait la victime. Le trio avait également été mis en cause pour le lynchage d’un couple dans le centre-ville de Lannion dans la nuit du 10 au 11 novembre.

Dans un autre registre, en 2020, un couple de septuagénaires avait été séquestré à Lannion par quatre individus multirécidivistes et originaires de Seine-Saint-Denis. Pas de doute, avec ou sans LGV, la Bretagne s’est bien rapprochée de Paris ces dernières années…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Brest. Un nouveau commandant pour le chasseur de mines Tripartite Andromède

Le vendredi 14 janvier 2022 le vice-amiral Arnaud Provost-Fleury, adjoint organique à Brest de l’amiral commandant la Force d’action...

Eric Zemmour : « Je suis l’objet d’une justice politique qui veut m’interdire de lier l’immigration à l’insécurité »

Eric Zemmour condamné à 10.000€ d’amende : “Je suis l’objet d’une justice politique qui veut m’interdire de lier l’immigration...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés