Laurent Obertone sur l’investiture de Macron : « Les journalistes tentent de pétrir l’idole de leur dernière chance »

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

16/05/2017 –08H15 Paris (Breizh-info.com) « Les journalistes tentent de pétrir l’idole de leur dernière chance…». Tels sont les mots rédigés par l’écrivain Laurent Obertone sur sa page facebook en évoquant l’investiture d’Emmanuel Macron, dimanche 14 mai 2017, qui ressemblait il est vrai à une séance de masturbation médiatique collective assez glauque – et inquiétante concernant l’indépendance de la presse et sa capacité de jugement.

Petit florilège :

« Il a monté les marches quatre à quatre, à une vitesse incroyable. Ça rappelle Jacques Chaban-Delmas » (Franck Ferrand).

« C’est l’investiture la plus romanesque de la Ve République », « On est véritablement dans le roman, et même, osons le mot, dans l’épopée » (France 2).

« Des personnes se sont réfugiées dans ses bras. Autrefois, les rois touchaient les écrouelles le lendemain du sacre, il y a un peu de ça » (France 2).

« Les aciéries font des métaux spéciaux. Il est d’un autre métal » (Fottorino).

« L’image de Gérard Collomb bouleversé, ça me fait penser à Mitterrand embrassant Mendès-France » (Moati).

« Il y a cinq ans, on parlait de la pluie, là on parle d’Emmanuel Macron. Quelque chose a changé » (France 2).

« C’est le personnage Macron qui parle, sa jeunesse, son énergie, sa volonté de rendre les choses différentes » (Elkrief).

« On est vraiment dans l’invention d’une politique, la redéfinition d’une fonction en direct, c’est très inédit » (BFM).

« On retiendra quand même cette image spectaculaire d’Emmanuel Macron sur cet engin militaire » (BFM).

Et Laurent Obertone d’évoquer cette phrase de George Orwell, particulièrement d’actualité : « Le langage politique est destiné à rendre vraisemblables les mensonges, respectables les meurtres, et à donner l’apparence de la solidité à ce qui n’est que vent.».

Dans la presse subventionnée, ils ne sont d’ailleurs que très rares à s’être étonnés de ce « Macron Porn » ; c’est le cas de Xavier Frison, éditorialiste à Marianne, qui écrit que « L’intronisation d’Emmanuel Macron tourne à l’extase chez les commentateurs télé » expliquant que « certains journalistes ont viré « gagas » ».

Il semble désormais acquis que la presse alternative – au sens large – sera durant le quinquennat qui vient, le seul contre pouvoir permettant aux citoyens de préserver leur esprit critique et un espace de liberté intellectuelle …

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...

6 Commentaires

  1. Ce qui est excessif est insignifiant.
    Si après ça les Français n’ ont pas compris que pour garder un esprit critique il faut zapper toute information communiquée par la télé, les radios, les journaux français et aller chercher l’ information ailleurs, sur les chaînes francophones étrangères et sur internet, c’ est à désespérer de leur entendement…

  2. Et ça va durer cinq ans ! La seule solution est de boycotter cette presse nationale à la solde de ce gouvernement dont le comportement est identique au précédent.

Comments are closed.