Yannick Louarn (LREM Rezé) : « On a des chances, on fait tout pour gagner la mairie »

A LA UNE

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

A Rezé aussi, la gauche se divise après un dernier mandat chaotique, tandis qu’il y a une liste au centre – Yannick Louarn – et une à droite, celle de Philippe Seiller. Les deux espèrent faire basculer ce bastion historique de la gauche, malmené et fragilisé. Nous avons interviewé Yannick Louarn.

Breizh Info : Yannick Louarn, est-ce votre premier engagement en politique ?

Yannick Louarn : Oui, tout à fait. Je suis issu de la société civile, j’ai d’abord travaillé dans de grandes entreprises avant de fonder la mienne, avec l’idée de doter les voitures de sacs à déchets durables pour limiter les déchets au bord des routes – on ramasse 5 tonnes tous les 10 km. Je fais travailler l’ESAT du Landas, car je voulais fabriquer en France, et le plus possible localement.

Breizh Info : pourquoi avoir monté une liste ?

Yannick Louarn : A un moment donné j’ai pris conscience qu’il fallait défendre le territoire, créer de l’emploi localement. J’ai eu l’idée de m’investir en politique, j’ai fondé un comité en Marche en janvier 2018, nous étions 4 au début, aujourd’hui il y a plus de 200 adhérent. 100% de notre équipe n’a jamais fait de politique.

Breizh Info : quel bilan faites-vous du dernier mandat de Gérard Allard (PS) ?

Yannick Louarn : Il y avait de la division dès le démarrage, les bonnes décisions n’ont pas été prises, notamment au niveau de la protection de l’enfance [allusion à la mise en examen pour attouchements d’un éducateur périscolaire ; il avait déjà été suspecté par le passé mais la mairie n’avait pas réagi], ça a fait des dommages collatéraux.

Breizh Info : autre thématique actuelle à Rezé, l’insécurité. Nos lecteurs nous signalent des cambriolages, des agressions…

Yannick Louarn : Nous sommes tous concernés. Il y a une hausse nette de la petite délinquance. Je vais mettre en place une police municipale de proximité, en relation avec la police nationale, on va multiplier par trois les caméras – il y en a 8 actuellement, de façon à éradiquer cette petite délinquance, et développer la participation citoyenne contre les cambriolages.

Breizh Info : Rezé est aussi une ville très étendue, et éclatée, avec plusieurs centres. Que comptez-vous faire pour y remédier ?

Yannick Louarn : Il y a actuellement 4 centres socio-culturels pour 7 quartiers, on va en construire 3 de plus. Et avoir 500 ambassadeurs sur la ville.

Breizh Info : que vous embaucherez ?

Yannick Louarn : Non. Ce seront des citoyens qui pourront nous faire remonter tous les problèmes du quotidien dans leur quartier, on sera à leur écoute.

Breizh Info : allez vous rénover le manoir de Praud ?

Yannick Louarn : Oui, sous la forme d’un grand chantier participatif avec des bénévoles, pour en faire une maison de la citoyenneté, disponible pour les associations et les réunions de dialogue citoyen, pour travailler sur la ville.

Breizh Info : que pensez-vous de Transfert, dont les fêtards nantais génèrent des nuisances sonores – et pas que – pour le voisinage rezéen ?

Yannick Louarn : Il y a un gros budget métropolitain qui y est consacré, 10 millions d’euros sur 5 ans, c’est trop gros, surtout quand on voit que ça n’attire que 120.000 personnes par an.

Breizh Info : n’est-ce pas, comme d’autres projets culturels menés par la municipalité socialiste de Nantes, l’Arbre aux Hérons par exemple, une sorte d’ « arrosage » des copains, avec un contrôle budgétaire insuffisant, des financements flous, des missions et des études concédées sans appels d’offres etc. ?

Yannick Louarn : Il est clair qu’on a besoin de beaucoup plus de transparence sur les appels d’offres, notamment culturels. En ce qui concerne Transfert, il n’est pas là où il devrait être. Pour ma part je relancerai la fête des couleurs dans les quartiers – ça marchait très bien mais ça avait été arrêté en 2014. Je suis plutôt favorable aux fêtes populaires plutôt qu’aux fêtes nocturnes.

Breizh Info : autre problème constant de Rezé, le transport, notamment avec le C4 dont les bus ne suffisent plus du tout à la demande. Que proposez-vous ?

Yannick Louarn : Il faut revoir les amplitudes, avec un bus toutes les 5 voire 10 minutes au lieu de tous les quarts d’heures sur le C4 ; les écoles sont desservies presque à la dernière minute. Je souhaite aussi installer des parkings aux entrées de Rezé, aux deux ou trois portes, avec une arrivée de tram ou de Busway directe. Il faudrait aussi allonger le tram qui ira à Atout Sud jusqu’à la porte de Bouguenais et créer un grand parking relais sous le pont de Cheviré.

Breizh Info : pensez-vous qu’il est possible de faire basculer Rezé ?

Yannick Louarn : Aux dernières élections européennes, LREM était deuxième derrière les Verts, aux présidentielles nous étions premiers. Et puis avec 7 listes pour 43.000 habitants, il y en a quatre de gauche. On a des chances, on fait tout pour gagner la mairie.

Propos recueillis par Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Florian Philippot réagit à la manif anti-Pass Sanitaire sur BFMTV

Florian Philippot réagit à la manif anti-Pass Sanitaire sur BFMTV https://www.youtube.com/watch?v=NXtvjpY8aOg Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et...

Rennes. Wilhem Houssin, un père de famille tabassé à mort par une « une bande de jeunes »

Wilhem Houssin était un père de famille de 49 ans. Il a été tué lors d'une agression gratuite par une...

Articles liés

Résistance de la 25è heure : Quand Françoise Morvan fait des adeptes à LREM

Que cette guerre 39-45 est longue ! 76 ans après l'armistice et la capitulation de l'Allemagne nazie que personne ne regrette, les résistants de la...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Notre processus démocratique marche mal, de plus en plus mal » [Interview]

Premier des cinq candidats à répondre aux questions à quelques jours du second tour des élections régionales, Thierry Burlot, de la liste Nous la...

Rennes. Le député Mustapha Laabid (LREM) définitivement condamné pour abus de confiance

Le député de la première circonscription d'Ille-et-Vilaine Mustapha Laabid (LREM) a été définitivement condamné par la Cour de cassation. Il écope d'une peine de...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête au soir du 1er tour...