Nantes. Et encore deux fusillades aux Dervallières…

A LA UNE

Bain-de-Bretagne. Un patron marocain employait 42 migrants clandestins, fraudant Urssaf et chômage partiel

Un Marocain en situation irrégulière faisait travailler des migrants clandestins dans une société de transport à Bain-de-Bretagne tout en...

Paris. Étudiante en école de journalisme, une jeune Kabyle subit la censure et la pression de sa direction et des autres élèves

Le terrorisme intellectuel et la propagande politique jusque dans les écoles de journalisme. De quoi ensuite ne pas s’étonner...

Covid-19. Janvier 2021, le pire mois de l’épidémie enregistré sur la planète ?

Avant propos Aujourd’hui, quatre sujets seront abordés : 1 – Un premier bilan social et sociétal pour la France; bilan qui...

Réunification de la Bretagne. 150 élus écrivent à E. Macron pour un référendum

Dans une tribune publiée par le « Journal du Dimanche », 150 élus dont sept députés et six sénateurs, demandent un référendum...

Reportage. Une virée à la découverte de la Basse-Normandie et des plages du Débarquement

En ce Dimanche, nous vous proposons un petit reportage touristique à la découverte de la Basse-Normandie et des plages...

Le 7 janvier dernier, deux séries de coups de feu ont secoué le quartier de Dervallières, à priori sans faire de blessés. Elles s’inscrivent, « d’évidence » d’après l’état actuel de l’enquête, dans les règlements de comptes liés au trafic de drogue qui gangrène le quartier dit « sensible ».

Vers 21h30 ce 7 janvier, une série de 12 coups de feu ont claqué à hauteur du 12, rue Edmond Betreux – un des halls du Building, cet immeuble qui domine l’ouest de Nantes, connu pour ses problèmes d’adduction d’eau dans les étages… et de deal dans ses cages d’escalier. Quelques semaines après la chute d’un réseau au 16, un nouveau point de deal venait d’ouvrir au 12, et était particulièrement actif à partir de 22 heures.

Quelques minutes plus tard des tirs ont à nouveau retenti en direction d’un homme qui s’enfuyait, rue Louis le Nain. Les enquêteurs ont retrouvé quatre étuis de calibre 12 mm devant le building et quatre autres étuis rue Louis le Nain. Cette rue a déjà connu une fusillade le 21 avril 2019, un jeune homme avait été blessé à l’époque à la cuisse.

Bien qu’aucun dealer présumé ne soit venu témoigner devant la police, on sait que les tirs au Building étaient dirigés vers la porte, et étaient à hauteur d’homme. Une voiture de type Break et de couleur blanche, où étaient les tireurs, est aussi recherchée.

Il s’agit par ailleurs de la troisième fusillade en moins de huit jours, après celle du 4 janvier qui a visé un arménien après une rixe, près du pont de Pirmil, côté Beaulieu. Le tireur de cette fusillade reste recherché. On retrouve ainsi, après une accalmie toute relative en 2020, des rythmes comparables à  2019 où 69 fusillades avaient eu lieu à Nantes, soit une tous les cinq jours.

Louis Moulin

Crédit photos : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Faut-il encore investir dans l’immobilier ?

La situation économique mondiale liée à la crise sanitaire nous a montré à quel point l’équilibre financier pouvait être...

Eric Zemmour : « Le gouvernement français n’ose même pas imposer l’interdiction du voile islamique dans l’espace public pour les petites filles »

Eric Zemmour : « Le gouvernement français n’ose même pas imposer l’interdiction du voile islamique dans l’espace public pour...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici