Pays de la Loire. Les dissidents du RN échouent à monter une liste aux régionales

A LA UNE

Un temps en négociations avec Debout la France, les dissidents du RN – tant ceux qui sont partis avec Pascal Gannat fin 2019 que les Patriotes qui avaient deux élus au conseil régional sortant – ont échoué à monter une liste indépendante dans la région des Pays de la Loire. Debout la France se lance seul, malgré des sondages qui le placent à 2%. En 2015 ils avaient réalisé 4.09%, sous le seuil de remboursement.

Debout la France indique faire « une liste de droite indépendante et ouverte, ni Marine le Pen ni Macron », mais avec une sensibilité proche de LR au second tour, et ce bien que des bruits d’une alliance LREM LR au second tour aux régionales des Pays de Loire se font de plus en plus insistants. DLF annonce aussi avoir pris sur sa liste un ancien député RPR de l’Oise et deux ex-membres LR en Sarthe.

« Ils ont récupéré les fonds de tiroirs de LR et en font une grande victoire », ironise le Patriote Alain Avello. « Ils vont faire moins de 5%, c’est à se demander qui les finance, car il y a comme une malédiction, à chaque fois qu’ils entreprennent quelque chose, ils font moins de 5% ».

Proche des négociations qui ont achoppé avec DLF, un élu sortant du conseil régional des Pays de Loire précise : « Nicolas Dupont-Aignan était pour l’union, mais Cécile Bayle de Jessé qui montait et finançait la liste ne voulait pas démordre de son intitulé Debout les Pays de Loire et ne voulait pratiquer que des débauchages individuels dans nos rangs – ni Avello ni Gannat, mais Bruno de la Morinière en Mayenne, à qui la tête de liste était proposée car elle y manque d’ancrage ».

Alain Avello remarque au passage, « nous avons été parfaitement solidaires, et avons fait bloc. C’était tout ou rien. Nous, on ne fera pas de liste, on n’en a pas les moyens – mais il y a des candidatures aux cantonales [les Patriotes en Loire-Atlantique à Nantes 7 et Saint-Nazaire 2]

Il sort au passage la sulfateuse au sujet de son ancien parti : « aux cantonales, le RN est présent dans 17 cantons sur 31 seulement, enfin 18 avec l’Avenir Français [les ex-cadres de DLF qui ont fondé un mouvement satellite du RN], alors qu’en 2015 nous étions partout. Au niveau national, le RN est présent dans 1 600 et quelques cantons, c’était 1 900 en 2015 – cela confirme le reflux général du nombre d’adhérents que l’on constate sur le terrain et que le RN persiste à nier ».

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : Hôtel de région des Pays de la Loire, Nantes. Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Météo. Attention gros coup de vent en Bretagne dès mercredi

L'automne s'installe. Les Miz Du arrivent. Et au préalable, les coups de tabac sur la Bretagne aussi. Une grosse...

Langue bretonne. Le réseau Diwan mobilisé de Quimper à Nantes pour le versement du forfait scolaire

Le réseau Diwan avait appelé à la mobilisation le weekend dernier afin de garantir le versement du forfait scolaire...

2 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés