Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Immigration en Belgique et racket des autochtones. La facture de l’asile s’élèverait à plus d’un millard d’euros

La facture de l’asile en Belgique dépasserait actuellement la barre du milliard d’euros. C’est la conclusion d’une enquête menée par le Vlaams Belang sur la base de toute une série de questions écrites posées dans les Parlements et d’un examen minutieux des tableaux budgétaires. «Un milliard d’euros dans un gouffre sans fond. Au contraire, l’effet d’aspiration n’en est que renforcé» constate le président du Vlaams Belang, Tom Van Grieken. Le Vlaams Belang tire donc la sonnette d’alarme et formule un certain nombre de propositions, dont l’obligation en cas de fraude à l’asile de rembourser intégralement la procédure et l’idée d’exiger une garantie aux demandeurs d’asile.

Avec le nombre affolant des demandeurs d’asile, la facture de ce phénomène explose littéralement, alors que le budget de l’asile avait déjà atteint le sommet astronomique et historique de plus de 700 millions d’euros (703.396.000 pour être précis). La révision budgétaire d’il y a trois semaines a décidé d’y allouer 158 millions d’euros supplémentaires ce qui a pour effet immédiat de faire grimper la facture à pas moins de 861 millions d’euros.

Près de 140 millions d’euros de coûts cachés

Mais le racket des autochtones au profit de « l’autre » ne s’arrête pas là. En réalité, la facture totale de l’asile s’avère bien plus élevée qu’officiellement supposée. De nombreuses dépenses sont éparpillées ici et là sur divers postes budgétaires. Il s’agit de plus de 140 millions d’euros de coûts «cachés», comme par exemple plus de 45 millions d’euros qui vont au Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA), qui est chargé d’évaluer les demandes d’asile. L’Office des étrangers, qui enregistre les demandes d’asile, reçoit quant à lui 22 millions d’euros.

Sur la base des tableaux budgétaires et de toute une série de questions écrites formulées par ses élus, le Vlaams Belang est arrivé à la conclusion que le coût réel de l’asile dépasse désormais la somme d’un milliard d’euros et culmine même à 1.002.375.306 euros. «Pour être clair, cela ne concerne que coût de l’asile au sens strict du terme. Les coûts auxquels nous sommes confrontés en raison de décennies de mauvaise gestion de l’asile et de la migration ne sont pas du tout inclus dans ce chiffre déjà hallucinant. Si nous comptabilisons l’ensemble de la facture historique du phénomène, nous devons parler de plusieurs milliards d’euros», précise Tom Van Grieken.

Ce qui rend le tout encore plus frappant, c’est bien sûr le fait que la grande majorité des demandeurs d’asile ne répond pas du tout aux critères pour faire appel au droit d’asile. En effet, pas moins de 59 % des demandes sont rejetées. Le Vlaams Belang évalue à environ 600 millions d’euros (587.391.930 euros pour être précis) la part du budget de l’asile qui va à ces demandeurs d’asile déboutés.

Faire payer les frais aux fraudeurs de l’asile

Le Vlaams Belang veut donc prendre des mesures immédiates pour réduire drastiquement la facture de l’asile. La proposition la plus importante est de faire rembourser les frais de procédure et d’accueil aux demandeurs d’asile qui ont commis une fraude précisément parce que ce sont les fraudeurs du droit d’asile qui sont responsables d’une grande partie des coûts. Il est donc logique qu’ils remboursent l’argent qu’ils nous ont fait gaspiller.

Pour dissuader les fraudeurs, le Vlaams Belang veut faire saisir les biens et les ressources des demandeurs d’asile en guise de garantie. Les montants inférieurs à 2.000 euros et les biens ayant une valeur affective personnelle seraient exonérés de la mesure. Lors de la décision définitive, cette garantie serait restituée au réfugié reconnu. Les demandeurs d’asile déboutés récupèreraient également leur caution, moins les frais encourus pour l’accueil. A condition bien entendu que l’intéressé se conforme à l’ordre de quitter le territoire. En cas de fraude avérée et de refus de quitter le territoire, la garantie servira à rembourser le coût de l’ensemble de la procédure et à payer les frais du rapatriement forcé.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

4 réponses à “Immigration en Belgique et racket des autochtones. La facture de l’asile s’élèverait à plus d’un millard d’euros”

  1. Genevieve Kilburg dit :

    Les demandeurs d’asile sont pour la plupart des escrocs, qui, en voyant combien nous sommes naïfs , en profitent, je me demande combien de temps on va pouvoir payer tous ces demandeurs !…
    Tout à une fin, mais là, je ne vois pas bien l’avantage qu’on obtient en les gardant parmi nous durant des années ! ils ont un pays, ils peuvent faire comme nous, la révolution s’ils ne sont pas satisfaits de leur gouvernement ! de plus, comment pouvons nous accepter que leur propre pays refuse de les recevoir quand on les renvoie chez eux ! ceci est simplement inadmissible ! Il serait temps que le gouvernement prenne ça en main sérieusement, vu les soucis et tracas en tout genre qu’ils procurent à notre société qui est en train de couler, plus vite depuis qu’ils sont là !

  2. André dit :

    Pour le moment, on continue de payer mais quand l’ envahissement va atteindre les sommets les quelques travailleurs français imposés à tout va , payant les cotisations et le patronat l’ URSSAF ne suffiront plus à la demande sans cesse croissante. Le pays s’ effondrera et les arrivants ne seront pas dépaysés notre France ressemblera à ce qu’ils ont quitté !

  3. dude dit :

    Une minorité décide pour la majorité. Ce sont les associations, ONG en cheville avec la complicité de la justice rouge qui nous mettent dans le rouge à tous les niveaux.

  4. patphil dit :

    les gens doivent bosser pour payer des impots et se taire, baisser la tête et se laisser dépouiller, merci la goche caviar et oeufs de lump

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Sociétal

Répression médiatique. CNews sanctionné par l’Arcom de 80 000 euros d’amendes pour avoir laissé dire à un intervenant que « l’immigration tue »

Découvrir l'article

International

Immigration. Le gouvernement allemand fait obstruction aux plans d’expulsion des Afghans

Découvrir l'article

Football, Sport

La star du football en Allemagne Toni Kroos déplore les conséquences de l’immigration dans son pays

Découvrir l'article

Sociétal

Élections législatives 2024 : quelles sont les propositions des trois principaux partis sur l’immigration ?

Découvrir l'article

International

Allemagne. Des fonctionnaires du ministère des affaires étrangères font l’objet d’une enquête pour avoir délivré des permis d’entrée illégaux

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES, Vidéo

Mamelouk sur un cheval, route bloquée : à Rennes un mariage tchétchène provoque la stupeur [Vidéo]

Découvrir l'article

Sociétal

Immigration en France : les chiffres clés de 2023

Découvrir l'article

Tribune libre

Les raisons de l’explosion du vote RN en Bretagne comme ailleurs : et si on arrêtait de tourner autour du pot ? [L’Agora]

Découvrir l'article

International

Viktor Orbán : « Une coalition pro-guerre, anti-économie et pro-immigration s’est formée en Europe »

Découvrir l'article

Immigration, Local, RENNES, Sociétal, Société

Rennes : après les Champs Libres, l’Hôtel Pasteur occupé par un comité de soutien aux immigrés !

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky