Cinéma autrichien. 7 films et séries à voir ou à revoir

Nous poursuivons notre découverte (en votre compagnie) du cinéma à travers l’Europe, avec aujourd’hui un aller simple direction l’Autriche, et quelques films ou séries (notamment ceux de Michael Hanneke) qui valent que l’on s’y attarde, surtout en cette période de confinement imposé. Bon visionnage à tous (enfin pas à tous, la majorité de ces films, parfois très violents ou glauques, sont interdits au moins de 16 ans)

Funny Games

Une famille composée d’un couple et de leur fils passe ses vacances au bord d’un lac. Deux jeunes hommes leur rendent visite sous un prétexte futile. Ils les séquestrent et leur font vivre un enfer…

Le film entier ci-dessous :

https://www.youtube.com/watch?v=itTYaFoNLec

Benny’s vidéo

Élevé au sein d’une famille bourgeoise, Benny ne communique guère avec des parents trop souvent absents. Plongé dans l’univers de la vidéo, il voit son sens des réalités et des valeurs se déformer peu à peu. Sa rencontre avec une jeune fille dont il est amoureux va dériver vers l’horreur.

Le ruban blanc

Un village protestant de l’Allemagne du Nord à la veille de la Première Guerre mondiale (1913/1914). L’histoire d’enfants et d’adolescents d’une chorale dirigée par l’instituteur du village et celle de leurs familles : le baron, le régisseur du domaine, le pasteur, le médecin, la sage-femme, les paysans… D’étranges accidents surviennent et prennent peu à peu le caractère d’un rituel punitif. Qui se cache derrière tout cela ?

Michael

Un film absolument glaçant qui relate la vie quotidienne d’un pédophile séquestrant un enfant de 10 ans. Le tout sans voyeurisme ni sensationnalisme.

Le braqueur

L’histoire d’un homme comblé de dons : Johann Rettenberger, coureur de marathon couronné de succès et voleur de banques en série. Sans état d’âme, il mesure avec précision fréquence cardiaque, effort, endurance et effectivité pendant les courses d’entraînement tout comme lors des hold-up où, portant des masques absurdes et armé d’un fusil à pompe, il court pour échapper à la police. Il vit dissimulé avec son amie Erika à Vienne, partant sans cesse en chasse avec passion et plein d’avidité pour l’expédition, le mouvement, la beauté de la chasse, jusqu’à trois fois par jour. Lorsqu’il est identifié, ses jambes le sauvent d’un énorme dispositif policier. Quelqu’un comme lui ne peut avoir de but : le mouvement pur et perpétuel est l’état vers lequel tend le voleur. Plus loin, toujours plus loin l’entraîne sa fuite. Pas question d’arriver à une destination quelconque.

Le mur invisible

Une femme se retrouve seule dans un chalet en pleine forêt autrichienne, séparée du reste du monde par un mur invisible au-delà duquel toute vie semble s’être pétrifiée durant la nuit. Tel un moderne Robinson, elle organise sa survie en compagnie de quelques animaux familiers et s’engage dans une aventure humaine bouleversante.

Dogs Day

Pendant un week-end caniculaire, dans la pesante atmosphère de la banlieue viennoise, entre l’enfer des installations urbaines, les autoroutes, les complexes immobiliers, les supermarchés, six histoires dramatiques s’entrelacent et montrent que personne ne saurait résister à la lourde tension de cet été étouffant.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !