Ligue des champions. Le point sur la compétition après 4 journées : le Stade Rennais en difficulté

A LA UNE

Cela fait désormais 4 journées de Ligue des champions qui se sont disputées dans un contexte très particulier de mesures sanitaires plus délirantes les unes que les autres, qui empêchent notamment les fans de football de l’Europe entière de se déplacer pour aller supporter leurs équipes dans les stades de football du continent.

Certains écologistes acharnés voient dans cette restriction une aubaine, et un grand pas dans la lutte contre la pollution dans le football. D’autres y voient surtout un football de plus en plus triste à mourir. Et on en vient même à se dire que finalement, les difficultés rencontrées par le Stade Rennais durant 4 journées ne sont pas si graves, qu’il vaut  mieux être performant lorsque la Roazhon Army pourra se redéplacer en Europe.

Stade Rennais : encore un espoir pour la ligue Europa

Bon dernier de la poule E après 4 journées, le Stade Rennais compte 1 point, tout comme Krasnodar qui devance le club breton au nombre de buts marqués. Rennes a perdu deux fois contre Chelsea, avec un arbitrage maison à Londres, et un manque de chance cruel à Rennes (but de Giroud à la toute dernière minute). C’est la défaite à Séville qui fait mal, mais on se dit que le Stade Rennais, dans un soir de folie, peut aller battre Séville au Roazhon Park et envoyer les rouges et noirs en Ligue Europe, via la troisième place de poule. A moins que les rennais fassent le travail, la semaine prochaine, en Russie, à Krasnodar, dans un stade qui, et c’est bien pour les russes, pourra recevoir du public.

Rendez-vous le 2 décembre à 18h55 pour le verdict ou le 8 à l’issue du match contre les espagnols. Mais l’espoir est là que les rennais passent en Ligue Europa, et qui sait, que quelques déplacements européens se fassent entre supporteurs au Printemps.

Les grands enseignements des 4 premières journées de Ligue des champions

On sent désormais presque une Ligue des champions à deux vitesses entre des cadors indéboulonnables, et les autres. Le Bayern de Munich caracole en tête de son groupe, tout comme Manchester City, Barcelone, Chelsea et Séville, et avec une fausse note en 4 matchs, Manchester United, la Juventus, Dortmund, ou encore Porto et Liverpool.

Parmi les gros, seul le PSG a semblé en difficulté en ce début de compétition, avec tout de même 6 points glanés sur 12 possible.

Pour le reste, les équipes françaises comme Rennes ou Marseille confirment, par leurs difficultés, que le niveau du championnat de France est loin des standards du haut niveau européen. Les Allemands, Anglais, et Espagnols, dominent largement la compétition avec quelques exceptions à leurs côtés, tandis que l’autre Europe (avec les clubs russes, autrichiens, italiens notamment…) se bat pour être reversé en Ligue Europa.

On y verra plus clair dans deux semaines. La ligue des champions 2020-2021 n’a toutefois pour le moment absolument aucune saveur, entre droits TV détenus en France par un opérateur douteux, interdictions de déplacements et stades à huis clos qui ne s’épargnent ni matraquage publicitaire, ni propagande idéologique.

Le football retrouvera-t-il un jour sa liberté ? Il faut l’espérer….

Illustrations : Pixabay (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Le programme nucléaire saoudien progresse alors qu’une nouvelle alliance entre l’Arabie saoudite, la Chine et le Pakistan se dessine

Si l'on parle beaucoup du programme nucléaire iranien, il n'en va pas de même pour le programme saoudien, qui...

Jobdating e Logunec’h : n’eo ket vaksinet, an anaoue a zo taolet warnañ !

Gwasoc'h-gwashañ : d'an 19 a viz du, Sebastien Noblet a felle dezhañ mont d'ur jobdating e Logunec'h (56) da...

2 Commentaires

  1. Il y a longtemps que nous avons décroché. Quel intérêt de suivre ces matchs sans public, sans ambiance où des acteurs démotivés n’y croient visiblement plus eux-mêmes, mais continuent néanmoins à se livrer à une étrange parodie tant que leurs salaires sont assurés ? La destruction orchestrée de l’économie sous couvert de crise sanitaire inclut la destruction de l’économie sportive. Nous commençons seulement à apercevoir l’étendue des dégâts et du champ de ruines que nous proposent les promoteurs du « monde nouveau ».

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés