Députés socialistes : après la vaccination obligatoire, ils veulent instaurer le vote par correspondance

A LA UNE

Des députés socialistes viennent de déposer une proposition de loi afin d’instaurer le vote par correspondance en France avant la prochaine élection présidentielle de 2022.

Vote par correspondance : la solution des députés socialistes face à l’abstention

Les parlementaires socialistes ne manquent décidément pas d’inspiration ces temps-ci. Après avoir plaidé durant l’été pour l’instauration d’une loi ayant pour objectif d’imposer la vaccination obligatoire pour tous les Français, des députés du groupe Socialistes et apparentés (SOC) ont de nouveau fait parler d’eux le 21 septembre en déposant une autre proposition de loi visant cette fois-ci à instaurer le vote par correspondance.

Dans leur exposé des motifs, les députés en question affirment ainsi que « cette proposition de loi a l’objectif de répondre à l’abstention et d’en limiter la progression ». Il faut rappeler par ailleurs qu’une proposition similaire émanant de Xavier Lacovelli, sénateur LREM des Hauts-de-Seine, avait été rejetée au mois de novembre 2020.

À en croire ces élus du groupe Socialistes et apparentés, le taux d’abstention stratosphérique observé lors des dernières élections régionales ayant eu lieu au mois de juin 2021 serait donc ainsi motivé par les contraintes logistiques que représente un déplacement physique jusqu’au bureau de vote… En revanche, l’hypothèse que les Français soient en très grande majorité fatigués par la médiocrité de la classe politique dans son ensemble ne semble pas prise en compte.

En vigueur avant l’élection présidentielle de 2022

Le vote par correspondance prôné dans la proposition de loi des socialistes s’appliquerait alors « pour les scrutins électoraux et les opérations référendaires ». Les députés expliquent ainsi : « Au lendemain des élections régionales et départementales de juin 2021, marquées par une abstention historique de 66,7 %, allant jusqu’à 87 % chez les jeunes de moins de 25 ans, nous devons nous interroger sur les moyens susceptibles de faciliter l’accès au vote » et la formule par correspondance pourrait être, selon eux, « une alternative complémentaire ».

Quant au calendrier de la mise en œuvre du vote par correspondance, le groupe de députés semble très pressé de voir ce dernier devenir effectif. Il indique dans son texte que « les dispositions de la présente loi entrent en vigueur à une date fixée par décret, et au plus tard le 30 janvier 2022 ». Un tel scénario reviendrait donc à ce que le vote par correspondance soit bel et bien proposé pour la prochaine élection présidentielle française qui aura lieu au mois d’avril 2022.

À l’heure actuelle, le vote à distance (comprenant le vote par correspondance et le vote numérique) n’est possible que pour les élections législatives ou consulaires. Il est aussi accessible pour les Français expatriés.

Le vote par correspondance, simple prélude au vote numérique ?

Toujours dans l’exposé des motifs du texte, les députés rappellent aussi que, « en France, le vote par correspondance a existé de 1946 à 1975, date à laquelle il a été interdit à raison des fraudes que ce système permettait. La presse de l’époque regorge d’histoires de scrutins truqués. Mais il est apparu que la technique de fraude n’était pas tant le vote par correspondance que l’utilisation à dessein des listes électorales. » Une argumentation que chacun jugera convaincante ou non…

D’autre part, à en croire la proposition de loi, ce vote par correspondance n’est « par ailleurs d’une étape vers un vote électronique qui prendra sa place naturellement dans une société numérisée ».

Enfin, le groupe d’élus socialistes, plaidant pour sa cause, évoque « un certain nombre de grandes démocraties occidentales [qui] pratiquent le vote par correspondance et peuvent être source d’inspiration : l’Allemagne, la Suisse, l’Espagne, le Royaume‑Uni, l’Australie. »

En revanche, il s’est bien gardé de citer l’exemple des États-Unis, où l’élection de Joe Biden au mois de novembre 2020 a fait l’objet de multiples critiques au sujet du vote par correspondance et des suspicions de fraudes qui l’ont entouré.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tyrannie sanitaire. En Italie, la colère gronde avec l’instauration du pass sanitaire obligatoire

L'Italie vers une révolte populaire ? C'est possible, puisque depuis ce 15 octobre, les autorités ont décidé de rendre...

Affaire Steve à Nantes : l’ancien préfet mis en examen, un éventuel procès encore lointain

Et de huit ! Dans « l’affaire Steve », la noyade d'un jeune homme au cours de la Nuit...

5 Commentaires

  1. Dans l’Histoire , ce sont toujours les « socialos » qui ont déclenché et entretenu les guerres .
    Aujourd’hui , ils veulent promouvoir le génocide des Français et développer la fraude électorale comme aux States avec « dominion »
    Quelle bande de pourritures !

  2. Si je n’ai pas envie d’aller voter parce qu’aucun des candidats ne me convient, ce n’est pas la possibilité de voter par correspondance qui me fera changer d’avis.
    en revanche, au vu de ce qui s’est passé aux Etats Unis, rien ne dit qu’en fonction du résultat, nombre de r bulletins « par correspondance » soient sortis du chapeau pour faire pencher le résultat. C’est bien à cause de cela que le vote par correspondance a été supprimé non ?

  3. ca fait un an que je dis qu’ils allaient demander le vote par correspondance..comme aux USA , car c’est tellement plus pratique pour truquer les resultats!….Cetait prevu depuis longtemps

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés