Depuis dix jours au moins, les travaux de remplacement de la conduite d’eau dans la rue de Brizeux, entre les places Viarme et Talensac, devraient être finis. Ce ne sera le cas que vendredi. Outre les nuisances sonores – le bruit des engins de chantier notamment – et olfactives – l’odeur du goudron – les travaux engendrent aussi une invasion de rats qui lasse habitants et commerçants.

« Il y a des travaux partout ici. Rue Félibien avec la MSA [projet immobilier, démolition de bâtiments], rue Menou, place Viarme où il y a régulièrement des travaux », aujourd’hui encore pour remplacer une bouche d’égout qui refuse de s’ouvrir, « et rue Brizeux donc », explique un habitant. « Trop de vibrations, les rats quittent les égouts et la pluviale où ils vivent et se réfugient dans les cours ».

« J’en ai vu passer onze à la queue leu leu dans la cour », précise un commerçant. « Et ils dorment dans le faux plafond d’une maison voisine, ce qui n’est guère agréable, mais là au moins ils ne sont pas dérangés par les vibrations des pelles, marteaux-piqueurs et autres dameuses ».

Outre l’aspect sanitaire qui laisse à désirer, « d’autant que le ramassage des ordures, ça marche mal et ça ne s’arrange pas », à Viarme comme ailleurs, les rats provoquent des risques aussi pour les entreprises : court-circuits, risques d’incendie, risques d’intoxications, attaque de l’image de marque…

Place Talensac, la présence de rats aux abords du marché ne date pas d’aujourd’hui, mais la décision de la mairie socialiste de Nantes de ne vider les bennes (produits périssables, cartons et légumes) du marché du dimanche que le lundi, voire le mardi pour faire des économies n’a pas engendré que des nuisances olfactives pour les riverains. « La mairie n’a toujours pas compris que dans les bennes à cageots et cartons, y a aussi des restes de légumes etc. Les rats s’en donnent à cœur joie et remercient Johanna Rolland ! », s’exclame un riverain.

Dommage que les rats ne puissent pas voter, la mairesse socialiste n’aurait pas besoin de se mettre En Marche pour espérer sauver son siège en 2020…

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine