Vannes. Victimes du trafic de drogue, les habitants voient l’accès à leurs caves muré

A LA UNE

Laïcité, Paty, Charlie, symboles religieux : Un sondage montre la fracture croissante entre musulmans et non musulmans dans les lycées en France

La LICRA, ligue de vertu qui ne cesse d’attaquer devant les tribunaux des polémistes, écrivains, politiques qui ont le...

Ploërmel. Après leur action d’agit-prop : les jeunes nationalistes bretons s’expriment [Interview]

Dimanche 21 février, un groupe de personnes a déployé une banderole accompagnée de fumigènes à Ploërmel. Banderole sur laquelle...

Piero San Giorgio : « La Bretagne pourrait retrouver un jour une forme d’indépendance » [Interview]

Piero San Giorgio s'est entouré d'une équipe de spécialistes dans différents domaines pour ouvrir le site Autonomie & Résilience,...

Covid-19. « La pandémie semble bien désormais en voie d’extinction progressive et naturelle »

Bulletin bimensuel du Général Delawarde au sujet de la crise dite du Covid-19 Avant propos  Aujourd’hui trois sujets sont à l’ordre...

Louis Saillans (Chef de guerre) : « Apporter mon point de vue, celui d’un homme qui connaît la réalité du combat contre l’Islam radical...

Louis Saillans a été commando marine. Il a travaillé pour les opérations spéciales pendant dix ans, notamment en Afrique...

02/12/2017 – 07h00 Vannes (Breizh-info.com) – Ce n’est pas un sketch, mais bien la double peine pour les habitants des 29, 31, 33 et 35 rue Sonia-Delaunay dans le quartier sous tension de Ménimur, à Vannes. Depuis jeudi 30 novembre, ils ne peuvent en effet accéder à la cave de leur appartement qu’en franchissant une porte blindée – après avoir demandé la permission à Vannes Golfe Habitat, le bailleur social.

Le bailleur social vient en effet de faire murer l’accès aux caves – qui servaient aux dealers et autres trafiquants de drogue pour mettre en place leur supermarché de la mort (et pour stocker). Impossible d’en savoir plus auprès de Vannes Golfe Habitat, les personnes en charge du dossier étant visiblement débordées …

Cette décision a été prise en parallèle avec l’installation de caméras de surveillance dans la rue, tandis que la police surveillerait le quartier de plus près. Toutefois, certains habitants que nous avons contactés semblent résignés : « les familles des dealers sont parfaitement connues ici et identifiées. Comment se fait-t-il qu’elles aient encore le droit à des logements sociaux ? Il est là le problème.» nous confie l’un d’entre eux, qui précise plusieurs fois vouloir rester anonyme. La peur règne dans le quartier, où la racaille a manifestement plus d’influence et d’autorité que les forces de police.

« Pourquoi certaines familles de délinquants touchent-t-elles encore des allocations ? » nous confie cette mère de famille d’origine extra européenne (par mesure de sécurité là aussi, nous ne communiquerons pas sur son origine précise). « De toute façon, on allait déjà très peu dans les caves, donc ça ne va pas changer grand chose » dit-t-elle.

Si, d’après les témoignages recueillis, la présence policière semble nettement plus visible désormais (il a fallu du temps et des années de dégradation du climat pour cela), ce sont désormais les réponses judiciaires (prison) et administratives (expulsion des logements) qui sont attendues par les habitants du quartier.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

« Une Justice politique » – État de droit et coup d’État judiciaire

Par Eric Delcroix, juriste, essayiste et écrivain, auteur de Droit, conscience et sentiments  Régis de Castelnau, qui a été avocat du...

Claudine Glot. Quelques pas sur les traces de sainte Brigitte

Claudine Glot - Quelques pas sur les traces de sainte Brigitte https://www.youtube.com/watch?v=Fjbnz3H9jz0 Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie...
- Publicité -

7 Commentaires

  1. Les non-musulmans qui habitent dans des  »quartiers sensibles » sont à plaindre!
    Dans ces  »quartiers sensibles » les dealers musulmans  »font la loi ».. Les musulmans nous empoisonnent notre vie (et je suis polie)..A cause des musulmans l’insécurité a augmenté en France ainsi que les impôts des Français! Les gauchistes et Macron donnent nos sous aux terroristes musulmans qui nous envahissent.. Les musulmans doivent RESTER dans  »leur » pays  »indépendant »!

  2. Les Bretons ont voté à fond Macron et son « vivre ensemble »…..Le résultat ne se fait pas attendre et ce n’est que le début!

Comments are closed.