Nouvelle vague migratoire : Recep Tayyip Erdogan met en garde l’Europe

A LA UNE

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Une nouvelle vague migratoire ingérable pour la Turquie : le président turc Recep Tayyip Erdogan met une fois de plus l’Europe en garde face à un afflux potentiel de migrants.

120 000 migrants en route vers la Turquie

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré le 22 décembre dernier que son pays ne pouvait pas gérer une nouvelle vague de migrants alors que des dizaines de milliers de personnes fuiraient la province syrienne d’Idlib, territoire où les armées russes et syriennes ont récemment mené des opérations et que le président syrien Bachar al-Assad a promis de reprendre. « Si la violence envers le peuple d’Idlib ne cesse pas, ce nombre augmentera encore plus », a averti Recep Tayyip Erdogan lors d’une cérémonie de remise de prix.

Mais il a également fait pression sur l’Europe : « Dans ce cas, la Turquie ne portera pas seule un tel fardeau de migrants. » Le pays accueille déjà quelques 3,7 millions de Syriens enregistrés et a déjà prévenu l’UE qu’il ne pouvait plus supporter le poids du conflit. Lors de sa prise de parole, Recep Tayyip Erdogan a évoqué le chiffre de 80 000 personnes ayant quitté Idlib afin de rejoindre la Turquie. Des sources humanitaires turques indiquaient quant à elles le 23 décembre que le nombre de migrants en route vers la Turquie avoisinait les 120 000 individus.

Dans une telle configuration, les autorités grecques, déjà débordées, ont de quoi s’inquiéter : « L’impact négatif de la pression que nous allons subir sera quelque chose que toutes les nations européennes, en particulier la Grèce, ressentiront également », a aussi déclaré le président turc.

Recep Tayyip Erdogan et le deal européen

Si la Turquie relativement joué son rôle de frein pour les migrants cherchant à gagner l’Union européenne, elle ne l’a fait qu’en échange de 6 milliards d’euros promis par Bruxelles. Une somme que le pays attendrait toujours et qui accentue encore le « chantage à l’immigration » qu’il exerce sur l’Europe.

Dans le même temps, Recep Tayyip Erdogan a ironisé sur les suites données par l’UE aux interventions turques en Syrie cet automne : « Nous appelons les pays européens à utiliser leur énergie pour arrêter le massacre d’Idlib, plutôt que d’essayer de coincer la Turquie pour les mesures légitimes qu’elle a prises en Syrie ».

Durant l’automne, le président turc avait déjà menacé d’« ouvrir les portes » et de laisser 3,6 millions de migrants affluer en Europe si les États européens ne se décidaient pas à soutenir la Turquie. Une éventualité toujours d’actualité avec à la clé une crise migratoire de l’ampleur de celle de 2015…

AK

Crédit photos :DR (Photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2019, 
dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Langues régionales. Une plainte déposée à l’ONU contre les discriminations de l’État français

L'ONU peut-elle sauver les langues régionales de France ? Le Réseau européen pour l’égalité linguistique compte en tous cas...

Chute de la natalité : vers une nouvelle crise économique ?

Cette semaine dans C’est Cash, Estelle Farge et Olivier Delamarche s’interrogent sur la chute de natalité que subit l’Europe...

2 Commentaires

  1. […] La menace Erdogan : « Si la Turquie relativement a joué son rôle de frein pour les migrants cherchant à gagner l’Union européenne, elle ne l’a fait qu’en échange de 6 milliards d’euros promis par Bruxelles. Une somme que le pays attendrait toujours et qui accentue encore le « chantage à l’immigration » qu’il exerce sur l’Europe. » https://www.breizh-info.com/2019/12/27/133491/turquie-erdogan-europe-migrants […]

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Amin et Ali, deux « prodiges de la République »

Le prodige Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté a lancé en décembre 2020, l'opération des « Prodiges de...

40 repuad o kampiñ e Roazhon

Partiet eo ! 40 repuad o deus savet ur seurt kêriadenn a deltennoù e park an Hautes-Ourmes e Roazhon d'ar meurzh 13 a viz gouere....

Migrants. « Guing’emploi et compétences », le retour !

Entre décembre 2019 et septembre 2020, un dispositif expérimental pour l’intégration de quatorze migrants baptisé "Guing'emploi et compétences" avait été mis en oeuvre dans...

Espagne. Les arrivées de migrants se poursuivent à Melilla, des policiers blessés par des clandestins [Vidéo]

Melilla, enclave espagnole située sur le continent africain, a connu un nouvel assaut de migrants à sa frontière. Plus de 100 clandestins sont parvenus...