Pour Mathieu Kassovitz, le caillassage de pompiers par des racailles est un « moyen d’expression d’une frustration » [Vidéo]

A LA UNE

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Invité sur le plateau de LCI pour parler d’insécurité, le réalisateur Mathieu Kassovitz a fait une nouvelle fois preuve de complaisance vis-à-vis de la délinquance sévissant actuellement France. En expliquant notamment que les caillassages de pompiers et de policiers étaient le « moyen d’expression d’une frustration ». En clair, encore et toujours la justification sociale.

Meurtre du chauffeur de bus de Bayonne : un simple « fait divers » pour Mathieu Kassovitz

Sur la chaîne LCI lundi 10 mai au soir, il était question de l’insécurité en France. Aussi, pour évoquer le sujet, David Pujadas avait convié dans « La grande confrontation » plusieurs personnalités dont le réalisateur Mathieu Kassovitz.

Ce dernier, dont nous relevons régulièrement les déclarations sidérantes sur Breizh-info, s’est cette fois-ci fait remarquer lorsqu’il a évoqué le lynchage à mort de Philippe Monguillot, chauffeur de bus de Bayonne, le 5 juillet 2020, en s’adressant à Véronique Monguillot, sa veuve, elle aussi présente sur le plateau.

Ce jour-là, l’homme de 59 ans avait été victime d’une agression extrêmement violente : après avoir été rué de coups, il avait été laissé inconscient sur le trottoir. Les motifs de cette agression ? Philippe Monguillot avait demandé à ses agresseurs de prendre un ticket et de porter le masque, ou de sortir du bus.

Quelques jours plus tard, les policiers procéderont à l’interpellation de quatre suspects qui seront placés en garde à vue puis mis en examen avant d’être écroués. Il s’avéra que l’un d’entre eux se trouvait en situation irrégulière sur le territoire français.

Mais, là où un tel drame conduirait rapidement quiconque est doté d’un soupçon de bon sens à s’interroger sur les liens entre immigration d’origine extra-européenne et insécurité, Mathieu Kassovitz n’y voit là qu’une manifestation de la fatalité.

À Véronique Mongouillot, sans sourciller, il déclare : « Tout ce dont vous parlez là, ce sont des faits divers. Ce qui est arrivé à votre mari, malheureusement, va arriver à quelqu’un d’autre. Parce que la société est faite comme ça. Si vous ne comprenez pas pourquoi votre mari : il y a des fous, il y a des gens qui sont perdus dans leur tête et qui font n’importe quoi ». Fermez le ban…

Caillassage des pompiers, « moyen d’expression d’une frustration »

Quelques minutes après les déclarations précédentes, Mathieu Kassovitz a de nouveau suscité la polémique sur le sujet des attaques des pompiers perpétrées dans certains quartiers « sensibles ». Quartiers où, par le plus grand des hasards, réside aussi une forte proportion de population d’origine extra-européenne.

Tout en tentant un parallèle malvenu entre la violence des « blousons noirs » des années 50 et celle des racailles de 2021, le réalisateur du film « La Haine » a présenté les caillassages de pompiers et de policiers comme le « moyen d’expression d’une frustration » (à voir à partir de 4’40 dans la vidéo ci-dessous) :

Des propos qui n’auront pas manqué de faire réagir plusieurs syndicats de policiers, dont Synergie-Officiers, qui a présenté dans un tweet Mathieu Kassovitz comme étant un « archétype du grand bourgeois se prenant pour un révolté » et un « idéologue fasciné par la racaille qui n’a jamais côtoyée ».

Crédit photo : Capture Twitter (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tyrannie sanitaire. Le couvre feu sera levé dimanche 20 juin, le masque plus obligatoire en extérieur

Le Premier ministre Jean Castex a décidé de donner quelques bonbons à la population oppressée depuis plus d'un an...

Projet éolien et pollution en baie de Saint-Brieuc : la colère

La nappe d'huile rejetée accidentellement lundi sur le chantier du parc éolien et qui s'étendait sur plusieurs kilomètres au...

4 Commentaires

  1. Et la célèbre « incitation à la haine ,, « raciale ou autre » , qu’en fait n ce beau monsieur aux poches cousues d’or grace à ses films torchons, Complicité qu’en font les juges ?

  2. les caillassages de pompiers et de policiers comme le « moyen d’expression d’une frustration » : n’en déplaisent aux bien pensants et donneurs de leçons cette affirmation est absolument exacte. Ces exactions sont le fait de déracinés, déjà mal dans leur peau puisqu’ils ont quitté leur pays, et pas du tout adaptés à notre civilisation. Au sens strict, c’est FRUSTRANT. Les exactions sont bien l’expression d’une frustration.

  3. He bien alors s’ils sont frustrés, qu’ils retournent dans les pays de leurs ancetres, ils verront cce que c’est que de vivre dans des gourbis insalubres, dans le bled!!! bon debarras!!!!

    • c’est juste une grosse merde de la gauche caviar! vous remarquerez que par contre les palestiniens pour eux n’ont pas de raison d’etre frustrés ??? curieux non , un oubli sans doute !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Confinement : le coup fatal de Macron ? Le JT de TV Libertés évoque l’insécurité en Bretagne

L’Ile-de-France retient son souffle. Après avoir retardé l’échéance, le gouvernement devrait annoncer de nouvelles restrictions pour la région parisienne. Des restrictions qui ne seront pas...

Y-a-t-il de l’insécurité à RENNES ? Un Micro-trottoir interroge des rennais

+12% de crimes et délits en Ille-et-Vilaine en 2020. Qu'en pensent les premiers concernés ? L'Institut pour la Justice est allé à la rencontre...

Ploërmel. Après leur action d’agit-prop : les jeunes nationalistes bretons s’expriment [Interview]

Dimanche 21 février, un groupe de personnes a déployé une banderole accompagnée de fumigènes à Ploërmel. Banderole sur laquelle on pouvait lire « Paris garde...

Insécurité. Nantes, 11ème ville la plus dangereuse d’Europe ?

Voici un palmarès dont Johanna Rolland, et ceux qui l'ont précédé, ne peuvent pas être fiers. Nantes serait, selon le « ressenti » des...