Immigration. Un mini-sommet aux suites incertaines

A LA UNE

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Jacques Attali : « Il n y a pas de solution à la pandémie qui ne soit globale, de même qu’il n y a...

Jacques Attali s’est beaucoup exprimé, a beaucoup écrit, au sujet notamment de la pandémie de Covid-19 à travers le...

30/08/2017 – 07h10 Paris (Breizh-info.com) –  Lundi 28 août, se tenait à l’Élysée un mini-sommet. Il comptait six chefs d’états européens et africains. Il portait sur les questions migratoires. Lancée à l’initiative du président français Emmanuel Macron, la réunion s’est notamment déroulée en présence de la chancelière allemande Angela Merkel et des chefs de gouvernement espagnol et italien.

Le chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, était également présente.

Côté africain, le président du Tchad Idriss Déby Itno et celui du Niger Mamadou Issoufou était aussi conviés. Ainsi que le chef du gouvernement de Libye Fayez al-Sarraj. Des pays concernés en premier lieu par l’immigration de populations vers l’Europe.

Les hotspots remis en cause

Selon la communication de l’Élysée, cette rencontre avait pour but de « réaffirmer le soutien de l’Europe au Tchad, au Niger et à la Libye pour le contrôle et la gestion maîtrisée des flux migratoires ».

En juillet dernier, Emmanuel Macron avait annoncé sa volonté de mettre en place des centres pour migrants (appelés « hotspots ») au Niger, au Tchad et en Libye. Cette proposition n’a pas été du tout du goût des dirigeants des pays africains en question. Ces hotspots auraient eu pour mission d’enregistrer les demandeurs d’asile afin de limiter les flux migratoires vers l’Europe. La présidence tchadiennne redoutait notamment qu’un appel d’air ait lieu avec la création d’un hotspot sur son territoire qui deviendrait un point de regroupement des candidats à l’exil.

Le mini-sommet de ce lundi a donc permis de rassurer la partie africaine. Les hotspots tant critiqués ne seront pas mis en place en tant que tels.

L’aide réclamée par les africains

Du côté des dirigeants africains présents, c’est davantage de soutien de la part de l’Europe qui est demandé. Et, outre une aide financière en faveur du développement du Niger et du Tchad, la question de la stabilisation politique du Mali et de la résolution de la crise libyenne sont aussi des priorités aux yeux de la délégation africaine.

Le chef libyen Fayez al-Sarraj a quant à lui réclamé une aide matérielle pour les garde-côtes de son pays afin de mieux contrer les passeurs de migrants.

L’appel des Africains a semble-t-il été entendu puisque les Européens ont reconnu qu’une augmentation de l’aide était nécessaire lors de la déclaration finale de la réunion.

Les trois points du plan Macron

Emmanuel Macron a, bien entendu, développé son point de vue sur la question migratoire. Celui-ci se résume en trois points principaux :

    • Lutte active contre les réseaux de passeurs et coopération avec les pays d’origine et de transit.
    • Mettre les moyens nécessaires pour sécuriser la situation libyenne et octroyer des moyens efficaces pour la surveillance dans les eaux territoriales du pays.
    • Les africains souhaitant demander l’asile en Europe pourront faire la démarche directement au Tchad et au Niger, ce qui ferait office de pré-sélection avant un deuxième examen par la France et les pays européens.

Une suite incertaine malgré tout

Malgré les bonnes intentions des différentes parties, les observateurs peuvent noter que ce n’est malheureusement pas le premier sommet du genre sur l’épineuse question migratoire. Une question qui n’a toujours pas trouvé de réponse adéquate.

Dans ce cadre, le voyage d’Emmanuel Macron au Burkina Faso au mois de novembre prochain sera l’occasion pour lui de préciser sa vision politique en ce qui concerne le continent africain. Nul doute que l’immigration et l’aide au développement seront parmi les sujets abordés les plus cruciaux.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Suppression de “monsieur”, “madame”, “nom de jeune fille” : La théorie du genre imposée aux notaires

Le site Fdesouche s'est procuré un document révélant la suppression de « Monsieur », « Madame », « Nom...

Islamisme en Belgique. Molenbeek, génération radicale ?

Devenu mondialement célèbre comme un berceau du djihadisme européen, Molenbeek est la deuxième commune la plus pauvre de Belgique,...

3 Commentaires

  1. La plupart des migrants sont des réfugiés économiques et non politiques!…ainsi les Algériens qui, au temps de  »l’Algérie française » ne fuyaient pas  »leur » pays..se sauvent, maintenant,sur des rafiots de fortune…En 1962,les  »Français » non-musulmans, nés en Algérie, avaient laissé aux Algériens un  »beau pays » avec de magnifiques cultures: fruits et légumes à profusion…ces terres agricoles ont disparu,actuellement,d’Algérie et les Algériens sont obligés d’importer des produits de  »première nécessité ».. pourtant 40% des Algériens sont au chômage et ils auraient de quoi s’occuper s’ils le voulaient!.. Le F.L.N., qui gouverne en Algérie, préfère faire travailler des Chinois plutôt que les  »Indigènes »!..

  2. Comme vous le dites si bien , ils auraient de quoi s’occuper s’ils le voulaient , mais voilà …ils ne le veulent pas , le courage n’est pas leur première qualité , et puis en France on a tout pour rien !..alors pourquoi se priver …

  3. Je me lance dans la poésie !..

    Poème de Vol Terre

    J’ai un petit boulot peinard,
    Je dors bien, je me lève tard,
    Pas de rendement, pas d’horaire,
    Pas de patron, pas d’actionnaires,
    Je prêche à tort et à travers
    Des couplets plus ou moins pervers,
    Sans risque de me faire saquer,
    Je suis l’Imam de la mosquée !
    Pas besoin d’aller au turbin,
    J’ai une douzaine de bambins
    Et tous les mois grâce aux fistons
    J’encaisse les allocations
    J’suis un seigneur, j’suis un Imam,
    J’ai le droit d’être polygame,
    Et tous les soirs à la casbah
    Je hisse les voiles sur le grand mat.
    On me laisse faire mon p’tit biz’ness
    Une femme et deux ou trois maîtresses
    Ici c’est cool, c’est le bonheur,
    J’ai le beurre et l’argent du beur !
    J’suis un barbu, j’suis un notable,
    Un protégé, un intouchable,
    Et j’appelle mon avocat,
    Dès qu’on pince mes femmes en Burqa.
    Pendant que les Français turbinent
    Pour nourrir toutes mes concubines,
    Moi je me promène en djellaba
    La France c’est beau comme là-bas !!!!

Il n'est plus possible de commenter cet article.