Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Royaume-Uni. Le ministre de l’Intérieur désigne les gangs de violeurs « pakistanais » ciblant les « jeunes filles anglaises blanches vulnérables » [Vidéo]

Annonçant la mise en œuvre d’un plan d’action contre les gangs de violeurs de femmes et d’enfants au Royaume-Uni, le Premier ministre britannique et son ministre de l’Intérieur n’ont pas hésité à pointer du doigt l’origine pakistanaise d’une grande partie de ces criminels.

Les gangs de violeurs pakistanais dans le viseur

Ils furent l’une des faces obscures de l’immigration extra-européenne au Royaume-Uni durant plusieurs décennies. Et le fléau serait toujours présent dans le pays. Comme le rapportait une enquête exclusive de GB News au mois de février dernier, le scandale des « grooming gangs » (tristement célèbres gangs de violeurs pakistanais) outre-Manche fait encore de nombreuses victimes.

Ces derniers jours, le sujet a été évoqué au plus haut niveau de l’État britannique. Le Premier ministre Rishi Sunak a déclaré le 3 avril que les forces de police du pays ne pouvaient ignorer l’origine ethnique des gangs de violeurs, dénonçant au passage le « politiquement correct » qui empêche les poursuites judiciaires à l’encontre de ces criminels, les laissant proliférer. Des propos tenus à l’occasion de la présentation d’un groupe de travail chargé de lutter contre les abus sexuels.

Aussi, le Premier ministre britannique a exhorté la police à ne pas laisser les « sensibilités culturelles » contrarier la traque des gangs de pédophiles d’origine extra-européenne. Des prédateurs sexuels qu’il souhaite « éradiquer ».

Un politiquement correct que le ministre britannique de l’Intérieur Suella Braverman a également souhaité braver. Dimanche 2 avril, elle a pointé du doigt les « gangs d’hommes britanniques d’origine pakistanaise qui ont travaillé dans des réseaux de maltraitance d’enfants » pour cibler les « jeunes filles anglaises blanches vulnérables ». Elle a par ailleurs accusé les autorités de fermer les yeux sur les signes d’abus par crainte d’être qualifiées de « racistes » ou de « sectaires ».

Le Parti travailliste fâché avec le réel ?

Suella Braverman a ainsi rappelé les affaires de Rotherham et de Rochdale, qui impliquaient des groupes d’hommes principalement d’origine pakistanaise. Elle a affirmé qu’il y avait « une prédominance de certains groupes ethniques – et je dis bien d’hommes pakistanais britanniques – qui ont des valeurs culturelles totalement opposées aux valeurs britanniques, qui voient les femmes d’une manière rabaissée et illégitime et qui poursuivent une approche dépassée et franchement odieuse dans leur comportement ».

Des propos qui n’auront bien entendu pas mis longtemps à déclencher une vive polémique au Royaume-Uni, suscitant les critiques de l’opposition et de plusieurs ONG, notamment la NSPCC, spécialisée dans la protection de l’enfance. Celle-ci estime qu’une focalisation excessive sur l’origine des violeurs pourrait créer de nouveaux « angles morts ».

Tandis que Rishi Sunak souhaite que des données plus précises sur l’origine ethnique des auteurs de crimes sexuels permettent ainsi que ces derniers n’échappent plus à la justice en raison de « sensibilités culturelles », le Parti travailliste a déclaré que les propositions du gouvernement étaient « beaucoup trop inadéquates ».

Interrogé par la presse sur la pertinence de désigner l’origine des gangs de violeurs au Royaume-Uni, le Premier ministre britannique a rappelé que les plaintes de plusieurs victimes de ces prédateurs ont souvent été ignorées par les travailleurs sociaux, les responsables politiques locaux ou même par la police en raison de la crainte d’accusations de racisme. Des propos confirmés dans les faits à Manchester en janvier 2020.

Des Pakistanais majoritaires parmi les auteurs de viols

Par ailleurs, Rishi Sunak a indiqué que ce nouveau plan de lutte contre les gangs de violeurs impliquera également des condamnations pénales plus lourdes pour les membres et les chefs de ces groupes, grâce à l’introduction d’une nouvelle législation qui ferait de l’appartenance à un gang un facteur aggravant dans la détermination de la peine.

Pour sa part, le ministre britannique de la justice, Dominic Raab, a déclaré : « Les gangs de violeurs sont un fléau pour notre société et je veux envoyer un message clair à tous ceux qui exploitent des enfants vulnérables : ils devront faire face à tout le poids de la loi ».

Ces annonces interviennent après que l’enquête indépendante sur les abus sexuels commis sur des enfants a décrit l’année dernière les abus sexuels commis sur des enfants comme une « épidémie qui laisse des dizaines de milliers de victimes dans son sillage empoisonné ».

Enfin, suite aux critiques, Suella Braverman est revenue sur ses propos en déclarant qu’il n’était « pas raciste de dire la vérité » sur les gangs de violeurs. Au quotidien britannique Daily Mail, elle a indiqué le 4 avril : « Bien que la grande majorité des Britanniques d’origine pakistanaise respectent la loi, il est clair que la majorité des auteurs de ces actes sont issus de la communauté pakistanaise britannique et il est important que nous ne laissions pas le politiquement correct s’immiscer. Cacher ce fait ne rend pas service aux victimes ».

Aura-t-il fallu que le Royaume-Uni attende d’être dirigé par un Premier ministre et un ministre de l’Intérieur tous deux d’origine extra-européenne pour que le politiquement correct garantissant l’impunité des violeurs vole en éclats ?

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

8 réponses à “Royaume-Uni. Le ministre de l’Intérieur désigne les gangs de violeurs « pakistanais » ciblant les « jeunes filles anglaises blanches vulnérables » [Vidéo]”

  1. ReZoRe dit :

    Le gauchisme est une pathologie totalement européenne. Il serait temps pour certains de s’en rendre compte, de sortir de leur tribalisme racial stérile et de comprendre qu’un bon étranger vaudra toujours mieux qu’un mauvais cousin.

  2. Genevieve Kilburg dit :

    ils ont tous l’air de complets abrutis, et méchants en plus ! il est regrettable que ce soit maintenant que quelque chose soit fait contre des gens qui sont accueillis ! bonjour les résultats ! combien de filles sont devenues folles à cause d’eux, et que les Anglais avaient peur de vexer ces violeurs, des fois qu’ils se vexent !!! Nous autres français, on a rien à dire puisque nous avons le même problème ! ils sont tous en renvoyer dans leur pays, où là, ils seront exterminés, et ce sera un bien pour l’humanité ! car finalement, nous sommes envahis par tous ces malfrats qui ne font que du mal aux gens tranquilles et naïfs que nous sommes en général ! la preuve, leur pays refuse de les recevoir ! c’est dire !

  3. Cougar dit :

    Nos ancêtres indo-européens!

  4. Gaï de ROPRAZ dit :

    Le parallèle que l’on peut faire entre cet article et la France, c’est le fait que, pour une fois, les anglais nous montrent le chemin. Nous avons exactement le même problème en France, à un degré moindre je veux bien l’admettre car il s’agit bien plus de délinquance que de viols et violence envers les humains. Mais nous avons, la même tiédeur à reconnaître que la majorité des delinquants sont des individus issus de l’immigration arabe et noire africaine. De ce fait, tant que l’omerta politique qui régit nos gouvernements sera de mise, nos problèmes iront en s’accentuant, au-devant d’une population criminellement complice.

  5. Corlou dit :

    Et en france , combien d’étrangers ou d’ hommes d’origines étrangères peuplent les couloirs de nos tribunaux ou de nos prisons ? Les pourcentages sont énormes et ne cessent de croître. Les pakistanais ne sont ils pas musulmans ? Et combien de musulmans dans nos geôles ? Beaucoup trop .

  6. patphil dit :

    il était temps! les pauvres gamines qui ont du subir resteront marquées à vie, avec un peu de baume au coeur si ces salopiauds sont sévèrement condamnés

  7. gautier dit :

    Si les pays d’origine ne veulent pas leur retout, il faut faire un charter et ouvrir la soute au dessus de la mer d’Arabie, pas trop loin des cotes, ( 10 /15 km) comme ça on ne pourra pas dire qu’ils n’ont pas eu une chance !!! il faut savoir pardonner et en empathie avec ses semblables.. ( snifff )

  8. PAROLE LIBRE dit :

    Votre article aurait dû parler de Tommy Robinson qui a eu du mal à mettre en valeur cette affaire, ça ne plaisait pas à la doxa de l’Angleterre.
    https://resistancerepublicaine.com/2018/06/17/arte-a-le-droit-de-diffuser-un-film-sur-les-pakistanais-violeurs-mais-pas-tommy-robinson/
    Je suis quand même rassuré que votre site en parle par ailleurs:
    https://www.breizh-info.com/2018/05/26/96535/le-journaliste-dissident-tommy-robinson-arrete-emprisonne-et-en-danger-de-mort-au-royaume-uni/

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Immigration, International

Royaume-Uni : un premier migrant expulsé au Rwanda. L’énième pansement sur une plaie béante ?

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. L’expulsion des clandestins vers le Rwanda enfin validée par le Parlement

Découvrir l'article

Immigration, International

Rwanda. Devant accueillir les clandestins expulsés par Londres, une partie des logements vendus à des locaux [Vidéo]

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. Le coût de l’hébergement des clandestins toujours plus élevé pour les contribuables

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. Immigration illégale : de nouveaux records mettent en évidence l’échec des conservateurs et du Brexit

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. Un nouveau coup d’arrêt pour le projet d’expulsion des clandestins vers le Rwanda ?

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. Les expulsions de clandestins vers le Rwanda bloquées par la Chambre des Lords [Vidéo]

Découvrir l'article

Concarneau, Ensauvagement, Immigration, Justice, QUIMPER, VANNES

Tiers-mondisation de la Bretagne : escroquerie pakistanaise à Concarneau, drogue à Ménimur

Découvrir l'article

International, Société

Le gouvernement anglais envisage de limiter l’accès des réseaux sociaux aux moins de 16 ans

Découvrir l'article

A La Une, Immigration, International

Royaume-Uni. Expulsion des clandestins vers le Rwanda : le nouveau projet de Sunak sera-t-il enfin le bon ?

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky