« Bretagne en tout(s) genre(s) » : la Redadeg touchée par la folie du « Genre » [L’Agora]

A LA UNE

Triste nouvelle ! Alors que la Redadeg, la course pour la langue bretonne, est un joyau de la lutte pour le breton avec une organisation impeccable, une véritable pluralité des participants et une réelle symbiose avec le peuple breton, la Redadeg a décidé de tomber dans les travers du gauchisme sociétal actuel. En effet, chaque année, un thème est choisi pour servir de fil conducteur à l’événement or celui de 2022 s’annonce navrant : « Bretagne en tout(s) genre(s) ». L’organisation de la Redadeg explique son choix sur son site :

« Bretagne en tout(s) genre(s) peut donc avoir de nombreuses significations, et vous avez probablement déjà votre avis sur la question : L’égalité entre femmes et hommes, le respecter la diversité des identités de genre, etc. C’est l’objectif de la Redadeg 2022, mettre en lumière celles/ceux que l’on n’entend pas, mettre en avant celles/ceux que l’on ne voit pas assez sur le devant de la scène, suivre celles/ceux qui insuffleront de nouvelles inspirations à la société. Sensibiliser à la notion d’égalité et de montrer la richesse linguistique, sociale et de genre amenée par la mise en valeur de nos différences.

On verra donc courir, au milieu d’enfants, des purs produits ( non identifiés ) de l’idéologie gauchiste qui finiront immanquablement chez le psy une fois leur crise de post-adulescence passée. La Redadeg sera, l’année prochaine, une extension de la Gay Pride. Un gâchis !

On peut s’interroger sur ce choix et la façon dont l’ont reçu certains vieux briscards du mouvement pour le breton bien implantés dans l’organisation de la Redadeg. Ceux-ci étant loin bien loin des errements de la Gauche post-moderne sortie des petites obsessions de la bourgeoisie psychiatrique des universités américaines.

Quoi qu’il en soit, le thème de la Redadeg 2022 illustre tristement la mainmise de la Gauche sur le mouvement national pour le breton et la dérive « sociétale » et marginalisante de cette dernière.

Il faut absolument que les personnes sincèrement attachées au breton, quelle que soit leur ancrage politique, s’opposent à cette folie, notamment si elles se reconnaissent dans les idéaux de Gauche. L’hérésie gauchiste est une impasse ! L’hérésie gauchiste nous éloignera du peuple breton ! L’hérésie gauchiste est l’alliance du pire du capitalisme au pire des petits malheurs de la bourgeoisie fragile. La Gauche, ces dernières décennies, est tombée du Guévarisme au Bovarisme ! La cause sacrée de la langue bretonne ne peut en aucun cas être otage de cette folie !

Au sein du mouvement pour le breton, les personnes concernées par le « Genre » ne sont qu’une infime minorité braillarde, leur politique de terrorisme intellectuel aura donc réussi à saboter un monument de la lutte pour le brezhoneg : la Redadeg. Pebezh ranngalon evidomp !

Anne-Sophie Collin

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.
Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Éric Zemmour : « Je suis le seul à subir ce traitement infâme. On sait pour qui roule Paris Match »

Éric Zemmour, Journaliste et auteur de "La France n'a pas dit son dernier mot", était l'invité de Sud Radio https://www.youtube.com/watch?v=7LqltbNep_I Crédit...

Délinquance en France. Les Africains surreprésentés parmi les mis en cause dans des affaires de vol, de cambriolages, de violences sexuelles, ou d’agressions

Les Africains sont surreprésentés parmi les mis en cause dans des affaires de vol, de cambriolages, de violences sexuelles,...

4 Commentaires

  1. Le  » génie » politique de Chesnais: avoir dépassé la contradiction entre la ligne progressiste et la ligne  » tradi-breizhou » , avoir laissé croire, parce qu’il était un élu ballotté, que le jeu politique était ouvert et que tout le monde pensait pouvoir le tenir par ce qu’il n’a jamais eu.
    Ce type (homme de paille) est particulièrement bien conseillé et l’appareil idéologique d’état lui est entièrement dévoué (il peut compter sur une vedette internationale très prisée, à l’instar de Mireille Mathieu, en Russie; un pur  » catho-zombi » selon la terminologie des auteurs de « Après Charlie »).
    Sa mission: éradiquer les derniers particularismes et pourtant il en reste peu..
    La Bretagne aura toujours été une terre de mission, et après les curés, les hussards noirs, les techno-gaullistes, ce sont les wokistes à cheveux bleus qui sont chargés de finir le boulot.
    Sauf qu’ils vont tomber sur un sacré os…

  2. « le respecter la diversité des identités de genre, » ??? Et le respect de ceux qui veulent leur propre identité naturelle ? ça ne fait pas partie du programme ?

    C’est drôle, mais ceux qui veulent imposer leur idéologie parlent toujours de respecter leur propagande, mais ils fulminent de rage et hurlements et d’accusations quand un autre ose simplement dire qu’il est comme il est selon son sexe de naissance.
    Il n’y a de respect que dans un sens, celui de la soumission des gens normaux à ceux qui sont complètement hystériques.

  3. Petra a reomp-ni pa welomp e pegen kontammet eo Emsav ar brezhoneg ? Pell’zo emañ paotred Aïta ha « Mignoned ar brezhoneg » boboed a gleiz-toud a damall d’ar vroadelourien a spered hengounel pe gristen bezañ heñvelrevgasaourien, enp ar merc’hed ha gouennelourien. O « Gouel « broadel » ar brzhg » n’eo ket broadel tamm ebet, ‘woke’ ne lavaran ket. Piv a savo ur gwir aozadur sevenadurel evit talañ outo da ginnig d’an holl vretoned hêrezh o yezh digontammet gant kealiadurezh put « woke ». Heugus eo.

  4. je suis donc réactionnaire !
    je ne vois pas en quoi cette pseudo philosophie peut intéresser un être comme moi qui, en plus assume d’être blanc (sans que je l’ai fais exprès)

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés