Pologne : 1200 polonais tombés au front en Ukraine ?

Un article de Jakub Mozhniak, dans le journal polonais NDP, soulève un sujet que le gouvernement polonais aurait visiblement préféré passer sous silence : des centaines de polonais seraient tombés en Ukraine, soit en s’engageant dans des compagnies privées de sécurité, soit en encadrant des troupes ukrainiennes sur divers secteurs d’un front qui fait plus de 1300 km de long actuellement.

« En dix mois de combats sanglants, en se basant seulement sur les sources ouvertes, plus de 1200 soldats polonais sont morts en Ukraine, dont des soldats et des anciens de la 16e division. Le chiffre des blessés et des invalides atteint plusieurs milliers de personnes ».

Un article qui a suscité le commentaire, ce 28 novembre, du think tank russe Rybar sur Telegram : « l’auteur ne cache pas qu’il s’est appuyé sur des sources ouvertes, et que le nombre réel des polonais morts [en Ukraine] peut être supérieur, ce qui ne serait guère étonnant si l’on se rappelle que le ministère de la défense russe a annoncé plusieurs fois avoir bombardé des camps de base de mercenaires polonais. Nous n’oublions pas non plus le blindé près de Svatovo qui a été détruit avec toute une unité polonaise ».

Mi-avril, les forces russes avaient annoncé ainsi avoir éliminé 30 mercenaires polonais lors d’une frappe sur un site militaire à Izymskoye, près de Kharkov, puis encore 80 lors d’une frappe sur une usine à Konastantinovka transformée en base militaire, début juin, etc. Mi-juin, la Russie avait aussi publié des chiffres sur la légion internationale ukrainienne, affirmant que près de « 1831 polonais étaient arrivés en Ukraine depuis le début des opérations militaires [le 24 février] dont 378 ont été éliminés et 272 sont retournés chez eux ».

Si des sources polonaises ont déjà eu le temps de critiquer NDP (Niezalejny Dziennyk Polityzcny) pour ses opinions pro-russes réelles ou supposées, la situation autour des mercenaires polonais en Ukraine est d’autant plus compliquée que le mercenariat est officiellement interdit en Pologne. Cependant, des mercenaires polonais tués en Ukraine – et dont les corps ont déjà été rendus aux familles – étaient membres d’unités militaires polonaises, mais « en congés » ou en « arrêt maladie » au moment de leur mort au combat.

Reste à savoir combien d’autres européens – et pourquoi pas, des français ? – sont tombés en Ukraine alors qu’ils sont censés être « en congés » de leurs unités.

LM

Illustrations : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. bonsoir .si la Pologne était. envahie par la Russie ,pensez vous que les ukrainiens seraient intervenus ? jamais de.la.vie. ma mère vous aurait raconté comment ils ont.massacré les notres en volhynie ,les paysans de Bandera, ce.salop pire que Hitler. ! tout lese non ukrainiens…polonais juifs tziganes…elle n est.plus là pour le raconter.

  2. Je suis Polonais. Je vis en Pologne. Cet article est un mélange de mensonges et de non-sens. Je connais des Bretons, je suis allé en Bretagne. Je suis surpris et blessé que beaucoup d’entre vous soient du côté de l’Empire du Mal qu’est la Russie.

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS